Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Sécurisation du Foncier Rural Ivoirien: Le modèle économique et les modes opératoires définis de façon consensuelle

Publié le samedi 12 janvier 2019  |  Abidjan.net
Foncier
© Abidjan.net par Marc ATIGAN
Foncier rural: les nouvelles méthodes de sécurisation du foncier au centre d`un atelier
Abidjan le 11 Janvier 2019. Atelier de présentation des résultats de l`étude sur la révision des modes opératoires et du modèle économique de la Sécurisation Foncière Rurale.


Un début d’année 2019 particulièrement actif pour l’Agence Foncière Rurale (AFOR). Après l’atelier tenu le mercredi 09 janvier sur la restitution provisoire de l’étude de faisabilité du nouveau Système d’Informations Foncières (SIF), un autre atelier à l’initiative de l’AFOR s’est déroulé quarante huit heures plus tard, soit le vendredi 11 janvier, à la Résidence Dippoka de Cocody-Angré 8e Tranche. Cette fois, les participants ont planché sur l’étude relative aux modes opératoires et au modèle économique de la sécurisation foncière rurale.

Cet atelier fait suite à celui organisé le 6 Décembre 2018 à la Primature sur le même thème, et qui avait permis à la Direction du Centre d’Information Géographique et du Numérique (CIGN) du Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD), structure à laquelle l’AFOR a confié la réalisation de l’étude, de recueillir les avis et contributions les plus importants, aux fins d’enrichir le document. Lequel devra dorénavant servir de boussole pour toutes les opérations de sécurisation foncière rurale en Côte d’Ivoire.

Dans son adresse d’ouverture de l’atelier, le Ministre BAMBA Cheick Daniel, Directeur Général de l’AFOR, a invité tous les participants à s’impliquer davantage pour des modes opératoires et un modèle économique qui soient enrichis de la contribution des uns et des autres. Il a ensuite salué la présence qualitative des participants, au nombre desquels le Sous-Préfet de Zonneu, M. AKE Ablé Simon, représentant le Préfet de Danané, les Sous-Préfets de Gagnoa et de Bondoukou, le Président du Conseil de Surveillance de l’AFOR, le Général de Corps d’Armées Gervais KOUASSI, les Conseillers, le DGA de l’AFOR Monsieur David LOUE et le Coordonnateur National Suppléant du Fonds Européen de Développement, M. BAMBA Semon, pour ne citer que ces personnalités.

Le Directeur du CIGN, M. DIOMANDE Yatié, a pour sa part, restitué l’étude consolidée par les avis recueillis au cours de l’atelier du 6 Décembre 2018. Les échanges qui ont meublé la suite des travaux, n’ont pas remis en cause le contenu de l’étude.

En guise de conclusion, le Président du Conseil de Surveillance de l’AFOR, le Général de Corps d’Armées Gervais KOUASSI, a demandé à la Direction Générale de l’AFOR et au BNETD de finaliser le document au plus vite, au vu des nombreux challenges à satisfaire dans la politique de sécurisation foncière rurale de Côte d’Ivoire.

Atapointe
Commentaires


Comment