Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des présumés agents des forces de l’ordre épinglés à Tanda

Publié le vendredi 25 janvier 2019  |  AIP


Tanda - Trois présumés agents des forces de l'ordre ont été épinglés, mardi nuit, par les populations du quartier Château de Tanda alors qu'ils étaient en train de rouer de coups, le gardien d'un établissement privé de la ville.

Il est presque que 20h quand trois individus franchissent les frontières non clôturées d'un établissement privé de la ville de Tanda et se mettent à tourner.

Selon le témoignage de la victime, le sieur Adjoumani Kobenan, après les avoir approchés, il leur demande la raison de leur visite. Ils lui disent qu'ils seraient des corps habillés et qu'il leur aurait été rapporté la présence en ce lieu d'individus fumant de la drogue.

Thèse que réfute le gardien qui leur demande de quitter les locaux de l'établissement dont il a la charge les nuits. Cet ordre n'a pas été du goût des visiteurs du jour qui sortent des armes blanches. Sentant sa sécurité menacée, il a prend la clé des champs. Mais, il est rapidement rattrapé par ces visiteurs à moto, qui sans plus tarder le rouent de coups de part et d'autre.

"Mais c'est grâce à la vigilance d'un conducteur de moto tricycle qui, par la suite, a alerté les populations, que j'ai eu la vie sauve", a rapporté Adjoumani Kobenan.

Mais entretemps, l'un des prétendus corps habillés parvient à se rendre à la gendarmerie de Tanda pour porter plainte. Sans tarder celui-ci revient avec un gendarme qui met aux arrêts le gardien. Les populations, excédées, font comprendre au gendarme que c'est plutôt le gardien qui est la victime dans cette histoire et ce, avec l'appui de la présence de son employeur. Adjoumani Kobenan est ensuite relâché.

La police arrivée sur les lieux, procéde à l'arrestation des trois quidams qui, au final, disent être des indiques au service des responsables de la cellule anti-drogue de Bondoukou située à près de 50 kilomètres de Tanda.

En attendant la conclusion des enquêtes, ils ont été placés sous mandat de dépôt d'agression en réunion avec des armes blanches. Le gardien de nuit en question s'en est sorti avec quelques égratignures et son portable emporté.


si/kkf/fmo
Commentaires


Comment