Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Des coopératives désapprouvent une initiative du conseil du café-cacao

Publié le jeudi 31 janvier 2019  |  AIP


Soubré- Des sociétés coopératives désapprouvent la mise sur pied par le conseil du café et du cacao d’une fédération des organisations de producteurs, une initiative qui selon ces coopératives constitue l’une des causes des dysfonctionnements observés dans la filière.

Le président du syndicat des sociétés coopératives et acheteurs du grand Ouest (SYSCOOP-AGO), Tia Marcel avec avec à ses côtés le secrétaire général de l’union des sociétés coopératives de la Nawa, Konan Kouadio Frank et du président de l’union des sociétés coopérative du Bélier, Djaha Moise, a animé, mercredi, à Soubré, une conférence de presse à Soubré pour crier leur désapprobation.

« Nous nous opposons à la mise en place de cette fédération du conseil café-cacao qui parle d’ailleurs désormais en notre nom. C’est pourquoi nous lançons un appel solennel au chef de l’Etat et au premier ministre pour qu’il soit mis fin à cette imposture qui risque de créer des troubles encore dans notre filière. Si rien n’est fait, nous nous rendrons massivement au siège du conseil café-cacao pour nous faire entendre et réclamer justice », ont-ils lancé, à travers leur porte voix.

Ces responsables estiment que la reforme annoncée dans la filière café-cacao a échoué du fait de mauvaises pratiques ayant cours dans certaines délégations avec notamment la vente de code de commercialisation aux acheteurs au détriment des sociétés coopératives de vrais producteurs.

«L’aspect visible de l’échec de cette réforme est la création de la fédération des organisations des producteurs de café-cacao dénommée (FOP.CC) par le DG du conseil café-cacao et dirigé par un agent immatriculé au conseil comme responsable du projet jeune et la relance du café au conseil. Pire, l’agent en question est aussi et surtout PCA d’une coopérative de café-cacao à Divo au mépris des règles de fonctionnement du conseil café-cacao », a expliqué leur porte-parole, Tia Marcel.

Pour ceux-ci, « ce cumul inapproprié allant contre la bonne gouvernance ne saurait être accepté par les vrais producteurs qui voient le fruit de leurs efforts mis à la disposition de personnes qui ne sont pas à la place qu’il faut ».

Les trois groupements lors de la conférence de presse ont abordé également le sujet du non paiement du report de stock de cacao dû à la chute du prix au cours de la campagne 2016-2017 qui s’élève à plus de 1 milliard 600 millions de FCFA ainsi que celui des difficultés liées à la commercialisation du café depuis la campagne dernière jusqu’à ce jour.

« Nous lançons donc un appel au chef de l’Etat afin que ces différents problèmes trouvent solutions le plus rapidement possible pour la paix dans notre filière café-cacao », ont- ils conclu.


km/kg/ask
Commentaires


Comment