Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : une ONG dénonce des violations des droits de l’homme à l’approche de la présidentielle

Publié le lundi 11 fevrier 2019  |  Jeune Afrique
Une
© Abidjan.net par DR
Une vue d`Abidjan, plateau
Juillet 2014. Photo: la commune du Plateau est une des communes de la ville d`Abidjan, elle est entourée par la commune de Yopougon à l`ouest, au sud par la lagune Ébrié, la commune de Treichville.


L’ONG Amnesty International dénonce dans un rapport publié le 11 février l’« impunité » de leurs auteurs, ainsi que des entraves à la liberté d’expression à l’approche de la présidentielle de 2020.

Arrestations et emprisonnements arbitraires, harcèlement de l’opposition, de la société civile et des médias critiques : à l’approche de l’élection présidentielle de 2020, Amnesty International a dressé un bilan sévère des atteintes à la liberté d’expression en Côte d’Ivoire, dans un rapport publié le 11 février.

« Sept ans après la crise postélectorale, qui a coûté la vie à 3 000 personnes, la Côte d’Ivoire projette une image de relative stabilité favorisée par une [forte] croissance économique […] et par un retour sur la scène internationale », écrit l’ONG dans ce document intitulé « La situation en matière de droits humains demeure fragile », dans lequel elle appelle néanmoins les autorités ivoiriennes à « mettre fin aux arrestations arbitraires et aux actes de harcèlement » visant les voix divergentes, et demandé la libération immédiate des prisonniers d’opinion.

« L’usage de lois répressives pour écraser le droit à la liberté d’expression se traduit par la détention arbitraire de très nombreux citoyens », souligne François Patuel, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest à Amnesty International.
... suite de l'article sur Jeune Afrique

Commentaires


Comment