Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La chefferie traditionnelle du Gontougo invitée à cultiver la paix et la cohésion sociale

Publié le lundi 11 mars 2019  |  AIP


Bondoukou - Le Secrétaire d’Etat chargé du Service civique, Siaka Ouattara, a invité la chefferie traditionnelle, les guides religieux ainsi que la jeunesse de la région du Gontougo, à la culture de la paix et de la cohésion sociale, lors d’une rencontre, dimanche, à la salle « Kouakou Dappa » de la mairie de Bondoukou (Nord-est).

« Vous qui êtes les dépositaires de nos us et coutumes, vous qui êtes les gardiens de nos valeurs traditionnelles, vous comprenez l’importance de la paix et de la cohésion sociale dans le développement de notre région et de notre pays », a fait savoir Siaka Ouattara, lors de cette rencontre qui s’inscrivait dans le cadre des entretiens pour une vie harmonieuse dans la région.

Le secrétaire d’Etat a affirmé que le président de la République, Alassane Ouattara, invite les chefs traditionnels et guides religieux à se détourner de la division et de l’incertitude en empruntant « le train du rassemblement des ivoiriens épris de paix et épousant les idéaux de tolérance et de cohésion sociale prônés par le Président Félix Houphouët-Boigny ».

Il a profité pour mettre en relief les efforts accomplis par le gouvernement pour le développement de la région du Gontougo. Il s’agit, entre autres, de la construction prochaine de l’université, du bitumage de l’axe Bondoukou-Soko-Sampah et des constructions des collèges et centres de santé et de l’électrification de plusieurs villages.

« Participez à la solidarité nationale et participez au maintien d’une paix durable », a-t-il lancé, les encourageant à rassurer la population en développant l’esprit de partage entre tous les habitants de la région.

Cette rencontre a enregistré la présence du roi des Bron, Nanan Adingra Kouassi Adjemane, du chef suprême des Koulango, Sahi 1er, du chef de la province Pinango, Nanan Bibi II et de bien d’autres notables qui ont tous pris l’engagement de restaurer l’unité entre les fils et filles du Gontougo.



zaar/fmo
Commentaires


Comment