Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Un nouveau préau de vaccination à la PMI de Bouaflé

Publié le samedi 30 mars 2019  |  AIP


Bouaflé- Le secrétaire général 2 de la préfecture de Bouaflé, Bakayoko Mamadou, a procédé à l’inauguration du nouveau préau de vaccination et de pesée diététique de la Protection maternelle et infantile (PMI) de Bouaflé.

Cet édifice flambant neuf, dont les travaux ont coûté près de sept millions de francs CFA, est bâti sur un terrain de 130 m². Il comprend trois bureaux et un espace ouvert et est le fruit d’une stratégie de financement basée sur la performance (PBF) qui vise à étendre la couverture des services de santé à la population, en améliorant l’accès et l’utilisation des services et des soins de santé de qualité.

« Ce bâtiment symbolise la confiance renouvelée dans notre aire de santé et est un signal fort de relance des activités de la PMI et un vecteur d’accélérateur de la croissance des données quantitatives et qualitatives », a indiqué le médecin chef de la PMI de Bouaflé, le Dr Aka Joseph.

Il a souligné que ce préau contribuera de façon considérable à l’amélioration des conditions de travail des agents, exprimant sa gratitude au corps préfectoral, aux responsables locaux de la santé et de l’Hygiène publique, aux membres du COGES, à la direction générale de la Santé et à la Cellule technique du PBF pour leur soutien ainsi qu’au régisseur des fonds PBF, Soumahoro Loua Gilbert, pour avoir accepté d’ordonnancer les dépenses afférentes à la réalisation de l’édifice.

Le secrétaire général de préfecture Bakayoko Mamadou a appelé le personnel de la PMI à prendre soin de l'édifice et demandé aux femmes de fréquenter la PMI pour leur propre santé et celle de leurs enfants.

La cérémonie d’inauguration du préau de vaccination et de pesée diététique de la PMI de Bouaflé s’est effectuée en présence du 4ème adjoint au maire de Bouaflé, du coordonnateur adjoint de la cellule technique du PBF, des responsables locaux de la Santé et de l’Hygiène publique, des chefs religieux et traditionnels ainsi que de plusieurs autres personnes.

ns/kp
Commentaires


Comment