Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des populations s’engagent à la protection de la forêt classée d’Ahua

Publié le jeudi 11 avril 2019  |  AIP


Dimbokro - Les populations notamment les femmes et les jeunes d'Ahua, Krangrassou, Koffikro, Tangoumassou,Alloko Kouakoukro, Kolibo et de Troumabo, villages riverains de la forêt classée d'Ahua dans la commune de Dimbokro, se sont engagées à s’impliquer davantage dans la protection de cette forêt, lors d’un atelier qui s’est tenu, mercredi, à Ahua.

« Nous sommes prêts à nous impliquer dans la protection et la sécurisation de la forêt d’Ahua. En tant que jeunes, nous serons les garants de cette forêt », a promis le président des jeunes de Kolibo, Adjé Kouassi Paul, se réjouissant de la tenue de cet « atelier d’information et d’échanges sur l’implication des communautés riveraines de la forêt classée d’Ahua dans la gouvernance forestière et la foresterie communautaire ».

Initié par l’ONG Malebi avec l'appui du ministère de l’Environnement et du Développement durable et du Groupe national de travail de Côte d’Ivoire, et le financement de l’Union Européenne, le séminaire, selon le coordonnateur des projets financés par la Banque mondiale, Pr Kouadio Georges, a permis aux femmes et aux jeunes d’être instruits sur les dispositions du code forestier favorisant la création de forêts privées et forêts communautaires, la question des effets du changement climatique, de l’importance de la forêt et les activités de reboisement, donnant leurs avis sur leur contribution à la reconstitution du couvert forestier.

"Porter le message aux populations, recueillir leurs avis et pour pouvoir mettre en œuvre ce projet sans trop de difficultés, c'est le sens de cette rencontre. L’ONG Malebi qui travaille dans la forêt classée d’Ahua a montré son dynamisme en arrivant aujourd’hui à planter 100 ha d'arbres en cohabitation avec les cultures vivrières de sorte à ce que les femmes tirent leurs revenus de cette reforestation. C’est un bel exemple", a félicité Pr Kouadio, invitant toutes les communautés rurales à suivre cet exemple pour l'atteinte de la reconstitution de 20% du couvert végétal ivoirien d'ici à 2030. D’une superficie de 4000 ha, la forêt d’Ahua a été déclarée forêt classée en 1936.

ik/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment