Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo ACTUALITÉS PHOTOS
Comment


Accueil
News
Photos
Politique
Photo


Comment





Dans la presse écrite

Politique

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Publié le 15 octobre 2011 | Getty Images |  Photographe :  | Photo N˚72665


Photo précédente  Photo suivante


Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le président par intérim du Fpi, Miaka Oureto (centre) et la présidente des femmes du Front populaire ivoirien (FPI) Mme marie Odette Lourougnon


Autres photos Politique
Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le nouveau Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d`Ivoire, Antoine Arnauld Akodjenou et Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo lors d`une conference de presse.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le nouveau Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d`Ivoire, Antoine Arnauld Akodjenou et Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le nouveau Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d`Ivoire, Antoine Arnauld Akodjenou et Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo lors d`une conference de presse.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Photo : Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le Président de la République Alassane Ouattara.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Photo : Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le Président de la République Alassane Ouattara.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Photo : Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le Président de la République Alassane Ouattara.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Photo : Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le Président de la République Alassane Ouattara.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le président par intérim du Fpi, Miaka Oureto.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le président par intérim du Fpi, Miaka Oureto.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le président par intérim du Fpi, Miaka Oureto.

Voir la photo

Crimes commis pendant la période post-électorale : Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno Ocampo à Abidjan
Le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (L) et le président par intérim du Fpi, Miaka Oureto.

Voir la photo