x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 6 mai 2010 | L’intelligent d’Abidjan

Bouaké / Après l’affrontement Guépard-Anaconda - Chérif Ousmane est-il indésirable

Le commandant de la zone 3 des Forces nouvelles, Chérif Ousmane, n’a, jusque-là, pas encore réagi après la fusillade du jeudi dernier, survenue entre des éléments de la compagnie Guépard et ceux de la compagnie Anaconda du chef d’état major adjoint des Forces nouvelles, Issiaka Ouattara, dit Wattao. Aux dernières nouvelles, Chérif Ousmane serait toujours hors de la Côte d’Ivoire.

La journée du jeudi 29 avril 2010 a été très mouvementée dans la ville de Bouaké. Des éléments de la compagnie Guépard et ceux de la compagnie Anaconda se sont affrontés à l’arme lourde dans le quartier Ahougnansou, causant la mort de trois personnes dont un proche de Wattao, Adama Coulibaly alias Dem Coul. Depuis cette date, seul le commandant Wattao se répand dans la presse sur ces événements, Chérif Ousmane quant à lui, reste plongé dans un silence. Selon une source proche des Forces nouvelles, Chérif Ousmane séjournait au Burkina Faso, bien avant l’affrontement entre ses hommes et ceux de Wattao. « Chérif n’est pas à Bouaké depuis quelques temps. Il est en ce moment au Burkina Faso, mais il a été informé de ce qui s’est passé », a confirmé notre interlocuteur qui est revenu sur les circonstances de ces événements. « J’étais avec Dem Coul dans la matinée du jeudi, mais nous nous sommes séparés autour de midi pour nous retrouver vers 18 heures, afin de régler une affaire. Un peu vers 16 heures, j’ai entendu des tirs au sein de l’entreprise gérée par Dem Coul. Je m’y suis rendu et on m’a expliqué que des éléments de la compagnie Guépard étaient à la poursuite de quelqu’un qu’ils accusaient d’avoir dérobé un appareil. Arrivés au niveau de la barrière de sécurité, Dem Coul s’est opposé à ce que ces éléments passent avec des armes. S’en est suivi une vive altercation et Dem leur a dit « faites ce que vous voulez ». Ils n’ont donc pas hésité à le « rafaler » devant tout le monde », explique notre interlocuteur.

Chérif Ousmane
indésirable à Bouaké ?
Nommé commandant de la zone 5 en remplacement de Koné Zackaria, relevé de ses fonctions en mai 2008, le chef d’état major adjoint des FAFN s’est précipitamment rendu à Bouaké après avoir été informé de la mort de son homme de main. Aussitôt, Wattao a entrepris des consultations avec les différentes couches socioprofessionnelles et confessionnelles de la ville de Bouaké, afin de les rassurer. « Je prends l’engagement devant vous pour dire que je ne me vengerai jamais, car répondre à cette provocation serait plus idiot (…) Il faut que la solidarité règne au sein des forces nouvelles. Et faisons en sorte que la paix revienne en Côte d’Ivoire », disait le commandant Wattao, le lundi dernier à son domicile de Bouaké, lorsqu’il rencontrait les populations venues lui exprimer sa compassion. Et Kouakou Fofié, le commandant de la zone 10 (Korhogo) présent à cette rencontre, de renchérir : « Quiconque pense faire le malin est en voie de perdition ». Une menace qui s’adresse directement au commandant de la zone 3, retranché au Burkina Faso quelques jours avant l’éclatement de ces affrontements et qui démontre visiblement que Wattao n’est pas « prêt » à lâcher du lest. Selon afreekelection.com, Chérif Ousmane aurait pris la décision d’arrêter « tout prélèvement de taxes envers les entreprises de l’Etat exerçant dans sa zone pour faciliter le processus de redéploiement de l’administration ». Ce qui ne serait pas du goût de tout le monde.
Olivier Dion


Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ