x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Sport Publié le mardi 29 mai 2012 | Le Patriote

Le pari risqué de Sidy Diallo

© Le Patriote Par FN
Fédération ivoirienne de football: Augustin Sidy Diallo présente son QG de campagne
Mardi 16 août 2011. Abidjan. Immeuble Djékanou, au Plateau. La presse est conviée à visiter le Quartier Général de campagne du candidat Augustin Sidy Diallo, candidat à la succession de Jacques Anouma à la tête de la Fédération ivoirienne de football
Sabri Lamouchi est depuis hier lundi 28 mai le nouveau sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Une nomination qui intervient dans feu de la victoire des Eléphants contre les Aigles du Mali (2-1) en match amical, le dimanche 27 mai au stade municipal de Saint-Leu-La Forêt, en région parisienne. Une victoire, la dernière de François Zahoui en tant que patron de l’encadrement technique de l’équipe de Côte d’Ivoire. Arrivé en août 2010 après un succès probant en amical contre l’Italie en Angleterre (1-0), Zahoui part sur une performance vingt mois après sa prise de fonction. Un limogeage somme toute surprenant quand on sait qu’une semaine avant la fédération avait balayé du revers de la main le dégommage du technicien ivoirien avant la fin de son contrat en août prochain. Une attitude adoptée par l’instance faîtière du football ivoirien depuis l’échec inattendu en finale de la CAN de février 2012 face à la Zambie. Car en réalité, Sidy Diallo avait scellé le sort de Zahoui depuis cette date. Et pendant que tous s’attendaient à un technicien à la hauteur de la sélection ivoirienne en cas de départ de l’ancien entraîneur de l’Africa, c’est un novice qui est recruté. Sabri Lamouchi (40 ans, 12 sélections dont 11 en amical-1 but avec les Bleus). Un joueur qui n’a eu le statut d’entraîneur de football que depuis dix jours avec l’acquisition de son diplôme d’entraîneur professionnel de football (DEPF). Un véritable veinard qui n’a à son palmarès que deux titres de champions de France avec Auxerre (1996) et Monaco (2000), une Coupe de France (Auxerre-1996) et une Coupe d’Italie (Parme-2002). Consultant pour la chaîne cryptée Canal Plus depuis sa retraite en 2009, l’ancien milieu offensif des Bleus n’a jamais coaché une formation, ne serait-ce qu’en National en France. Alors d’où vient donc l’intérêt de Sidy Diallo et son comité exécutif pour ce débutant ? Que peut-il apporter à la sélection ivoirienne ? Malgré un caractère très trempé, il est loin de l’entraîneur rêvé pour la Côte d’Ivoire. Sans vécu ni expérience Sabri peut-il gérer des gros calibres comme Drogba, Yaya Touré, Touré Kolo, Tioté Cheick, Ya Konan Didier, Seydou Doumbia, Gervinho, Kalunho, et autres ? Voici autant d’interrogations qui s’entrechoquent dans les esprits des Ivoiriens auxquelles Sidy et la FIF devront apporter des réponses. Car quelques heures du premier match éliminatoire pour la Coupe du Monde 2014 ce chamboulement est totalement renversant. Surtout que celui qui est préféré à l’ivoirien Zahoui est un puceau en matière de coaching. Augustin Sidy Diallo est attendu ce soir à Abidjan avec son nouvel entraîneur. Certainement que le patron de la FIF expliquera aux Ivoiriens son choix et le gros risque qu’il a pris.

OG

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Sport

Toutes les vidéos Sport à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ