x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 2 octobre 2012 | AFP

Le FMI pourrait débloquer 100 millions de dollars pour la Côte d`Ivoire

© AFP Par Didier ASSOUMOU
Activités gouvernementales: le ministre Gnamien Konan échange avec une délégation de la Banque mondiale et du FMI.
Vendredi 21 septembre 2012. Abidjan, cabinet du ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative. La délégation de la Banque mondiale et du FMI en visite en Côte d`Ivoire a rendu viste au ministre Gnamien Konan.
WASHINGTON - Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mardi qu`il pourrait débloquer 100 millions de dollars supplémentaires
pour la Côte d`Ivoire fin novembre, soit près de deux mois après la date
prévue initialement.

Les autorités ivoiriennes et le Fonds sont parvenus "à un accord provisoire, sous réserve de son approbation par (...) le Conseil d`administration du FMI, sur un ensemble de mesures de politique économique (...) qui ouvriraient la voie à un décaissement de 100 millions de dollars", indique l`organisation internationale dans un communiqué.

"La réunion du Conseil d`administration est prévue pour fin novembre", ajoute le texte, publié à l`issue d`une visite de sa mission pour la Côte d`Ivoire à Abidjan.

Le feu vert du Conseil porterait à 325 millions de dollars le montant des sommes disponibles pour la Côte d`Ivoire au titre de la "facilité élargie de crédit" que le Fonds a octroyée au pays en novembre 2011.

D`une durée de trois ans, cette aide financière, accordée aux pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements, est prévue pour monter jusqu`à 601 millions de dollars (au taux de change actuel), mais sa mise en oeuvre prend du retard puisque la somme qui devrait être déboursée fin novembre aurait dû l`être avant le 1er octobre.

Le Fonds note que "des progrès ont été réalisés dans l`avancement des réformes structurelles, dont la plupart visent à renforcer la gestion des finances publiques et améliorer le climat des affaires".

Il se "félicite" en particulier de l`achèvement de la réforme du secteur du cacao qui devrait aider à la réduction de la pauvreté dans le milieu rural", mais note que "des efforts supplémentaires sont nécessaires pour faire face aux pressions exercées par la hausse mondiale des prix de l`énergie, notamment sur les mécanismes d`ajustement, de fiscalisation et de subvention des prix des produits pétroliers et de l`électricité.

Le Fonds indique par ailleurs avoir revu en hausse de 0,5 point, à 8,6%, sa prévision de croissance économique pour la Côte d`Ivoire en 2012, l`activité du premier semestre ayant été meilleure que prévu.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ