x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 17 juillet 2013 | Le Nouveau Réveil

Lutte contre le travail domestique des enfants : Un comité tripartite s’engage à éradiquer ce phénomène

Avec l’adoption de la Convention n° 189 et la Recommandation n° 201 sur le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques- adoptées le 16 juin 2011 à la Conférence internationale du Travail de l’Oita, le comité tripartite de lutte contre le travail des enfants en collaboration avec le Bureau international du travail, a organisé un atelier de concertation et de formation des inspecteurs du travail , des cabinets de placements du personnel domestique, des partenaires sociaux sur les pires formes de travail domestiques des enfants. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a eu lieu le jeudi 27 juin au Cabinet ivoirien pour la promotion du travail décent sis à Treichville. Selon le coordonnateur de ce programme, Rabet Jean Claude, il sera question, durant ces 2 jours, de renforcer les capacités des acteurs du milieu domestique et de mettre en place une stratégie commune de moyens de lutte contre le travail domestique des enfants. C’est pourquoi, maître Kouakou Koffi, spécialiste de la protection des enfants et des femmes, estime qu’il faille abolir cette exploitation. A titre d’illustration, il faut noter que selon l’enquête menée par l’Ins en 2010, ce sont 271 991 enfants âgés de 5 à 17 ans qui exercent des travaux domestiques monnayés et qui ne sont pas scolarisés. Raison pour laquelle Dame Kombo N’Zoré Marie, secrétaire général chargé de la Lutte contre le travail des enfants à l’Ugtci, demande aux employeurs de payer ces travailleurs domestiques au Smig, car avec cette convention adoptée, ces femmes et enfants ont les mêmes droits comme les autres travailleurs.
PK

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ