PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 21 octobre 2013 | Le Mandat

Exploitation de l’or : Tous les sites illégaux fermés

Le gouvernement a décidé de la fermeture de tous les sites d’exploitation artisanale de l’or non autorisés. Cette mesure prise, vendredi 18 octobre dernier, en Conseil des ministres, vise à assurer la maîtrise et les conséquences de l’exploitation artisanale de l’or.

Le plan d’action consiste également à identifier tous les sites, recenser les orpailleurs et sensibiliser les intervenants. «Tous les sites non autorisés seront fermés et tous les orpailleurs non recensés expulsés», prévient le communiqué.

Le gouvernement dénonce l’orpaillage qui s’exerce dans la plus grande illégalité et en dehors des règles de l’art du métier, avec l’utilisation de produits toxiques et polluants tels que le mercure et le cyanure. Pour les sites autorisés, les autorités annoncent que l’activité d’orpaillage sera organisée et encadrée pour être à terme une activité formelle, légale, qui utilise les techniques internationalement acceptées et tenant compte des critères recommandés sur le plan social et environnemental.

En Côte d’Ivoire, l’or est généralement extrait au moyen de techniques traditionnelles. Des gisements sont en exploitation artisanale dans le nord, le centre, le centre-ouest et le sud du pays malgré l’existence de plusieurs compagnies minières dont la Sud-africaine Randgold Resources, l’Australienne Newcrest Mining et la Canadienne Mancha qui détiennent des permis d’exploitation de mines d’or. Un nouveau Code minier, plus attractif, est en élaboration par le gouvernement. Selon le ministère des Mines, la Côte d’Ivoire qui a produit 14 tonnes d’or en 2012, pourrait atteindre 25 tonnes d’ici à 2015.

BS

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ