x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 26 juin 2015 | AIP

Une rencontre interinstitutionnelle CEDEAO/UEMOA pour relever les défis de l’intégration régionale‏

© AIP Par Atapointe
Ouverture de la session extraordinaire du conseil des ministres de la CEDEAO
Lundi 30 septembre 2013. Abidjan. Hȏtel du Golf de la Riviera. Les ministres de la communauté économique des Etats de l`Afrique de l`Ouest se sont réunis en session extraordinaire. Le ministre ivoirien des affaires étrangères Diby Koffi a ouvert les travaux. Photo : Kadré Désiré Ouédraogo, Président de la Commission de la CEDEAO
Abidjan - Réunis le 22 juin à Ouagadougou dans le cadre des concertations biannuelles CEDEAO-UEMOA, les présidents Kadré Désiré Ouédraogo et Cheikhe Hadjibou Soumaré ont réitéré leur engagement à œuvrer ensemble sur les chantiers de l’intégration régionale afin d’apporter une meilleure réponse aux défis et aux aspirations des populations, rapporte un communiqué de la CEDEAO publié jeudi.

En passant en revue la vingtaine de programmes et projets régionaux communs inscrits dans le pipeline de la convergence entre les deux Institutions, MM. Ouédraogo et Soumaré ont laissé transparaître la vitalité et l’excellence du partenariat CEDEAO-UEMOA portant, entre autres, sur l’Accord de partenariat économique (APE), les 10ème et 11ème FED, le Tarif extérieur commun, les projets TICAD de la coopération japonaise, le Programme communautaire de développement (PCD), la Stratégie Sahel.

S’agissant de l’APE, les chefs d’institution ont fait le point des préparatifs au niveau de la région pour sa mise en œuvre. Ils ont noté avec satisfaction sa signature par la majorité des Etats membres et souligné la nécessité d’accélérer la finalisation de la signature par ceux qui ne l’ont pas encore fait.

Concernant le Fonds régional APE en voie de création, les deux présidents ont insisté sur le rôle des structures bancaires à vocation régionale telles que la BIDC et la BOAD dans la gestion de ces fonds. Ils ont insisté sur la dimension développement de l’APE et exprimé le vœu de voir les engagements respectés et l’accord appliqué dans son intégralité par les partenaires.

Le volet communication de l’APE a été également abordé. Les chefs d’institution ont demandé d’assurer une appropriation collective de l’accord à travers une communication conjointe, permanente et adéquate. Ils ont souhaité que des efforts de sensibilisation et d’explication de l’APE soient entrepris avec une responsabilité plus accrue aux Etats.

Concernant le 10ème FED, les chefs d’institution ont noté un taux d’exécution de 64%. Ils ont donné les instructions nécessaires pour que les organismes et agences d’exécution soient plus diligents. Pour le 11ème FED, ils ont salué les progrès réalisés dans l’élaboration du document de stratégie du PIR 11ème FED dont la signature est prévue les 8 et 9 juillet à Bruxelles. Ils ont insisté sur la prise en compte des composantes infrastructures et compétitivité ainsi que sur la création d’une unité régionale pour le suivi de ces questions.

S’agissant du Tarif extérieur commun de la CEDEAO, les chefs d’institutions ont noté sa mise en œuvre effective par huit Etats de la Communauté à la date du 31 mai et l’engagement des sept autres à l’appliquer avant la fin de l’année 2016.

Concernant les projets TICAD, Kadré Désiré Ouédraogo et Cheikhe Hadjibou Soumaré ont noté l’intérêt manifesté par la partie japonaise autour des projets des secteurs routiers et ferroviaires en Afrique de l’Ouest.

Au titre du PCD, les présidents ont pris note des actions engagées pour l’organisation d’une conférence de haut niveau sur le financement interne du développement régional et d’une table ronde des bailleurs prévue pour le 4ème trimestre de l’année 2015 à Abidjan.

S’agissant de la Stratégie Sahel, MM. Ouédraogo et Soumaré ont insisté sur la nécessité d’une bonne coordination des différentes initiatives sur le Sahel afin d’éviter les redondances.

Cette 14ème rencontre interinstitutionnelle biannuelle CEDEAO/UEMOA s’est déroulée en présence des commissaires en charge des questions de convergence, des responsables des OIG de la région, des directeurs techniques et d’une cinquantaine d’experts des deux Commissions.

cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ