x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 21 juillet 2015 |

Libre circulation des personnes et des marchandises: la CEDEAO se dote d’un plan d’action

© Par Atapointe
Ouverture du 44è sommet de la CEDEAO à Yamoussoukro en présence de 14 chefs d’Etat
Vendredi 28 Mars 2014. Yamoussoukro. Le 44è sommet ordinaire de la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`Ouest (CEDEAO) s`est ouvert en présence de 14 Chefs d`Etat de la sous-région ouest-africaine.
La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en collaboration avec le projet Deusche gesellschaft fur internationale zusammenarbeit (GIZ) de la coopération allemande organise, les 20 et 21 juillet 2015 à Ouagadougou, un atelier de restitution du plan d’action pour la mise en œuvre des recommandations du forum régional citoyen de la communauté sur la libre circulation des personnes et des marchandises.

La libre circulation des personnes et des marchandises tant prônée par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) fonctionne avec beaucoup de difficultés car certains opérateurs sont toujours victimes des tracasseries routières. En effet, l’on constate qu’il y a des difficultés en matière de circulation des produits agricoles, des produits d’élevage et même des produits industriels qui ont des agréments. Pour mettre fin à ces agissements dans la sous-région, la Communauté a entrepris de multiples actions dont un projet de plan d’action de la mise en œuvre des recommandations du forum régional citoyen, tenu du 3 au 5 juillet 2014. Les 20 et 21 juillet 2015 se tient une réunion de restitution du projet. Selon le directeur des douanes de la commission de la CEDEAO, Salifou Tiemtoré, dans ce plan d’action, il sera question de mettre en place un ensemble de structures de veille au niveau des Etats-membres, de renforcer les capacités au niveau de la CEDEAO en mettant en place des structures de monitoring, de surveillance et de plaidoyer. « Nous allons mettre en place une task force ( groupe de travail) qui va constituer l’autorité influente. En cas de problème constaté, cette autorité interviendra », a-t-il poursuivi. Notons que les recommandations prises au cours du forum régional citoyen sont l’institutionnalisation dudit forum tous les deux ans, la finalisation d’un plan d’action, l’organisation d’une table ronde et la mise en place d’une structure de suivi de la mise en œuvre du plan d’action. M. Tiemtoré a affirmé qu’à l’issue de la validation du plan d’action, il sera question donc de définir les modalités pratiques pour l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds. Toutes ces initiatives découlent de la feuille de route adoptée lors de la 44e session de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, tenue les 28 et 29 mars 2014 à Yamoussoukro. « Au stade actuel, seules trois activités sur les sept de la feuille de route restent à exécuter », a souligné le directeur. Il s’agit de l’organisation d’une réunion des experts nationaux, d’un conseil des ministres élargi et l’organisation d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO. M. Tiemtoré a rassuré que ces dernières activités seront mises en œuvre dans les semaines à venir.

Fleur BIRBA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ