x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le mardi 19 janvier 2016 |

Lutte contre le terrorisme: Les Etats de la CEDEAO poseront le "débat à une session extraordinaire" (Yayi Boni)

© Par Saliou Amah
Visite d`amitié et de travail du président Yayi Boni à Abidjan
Mardi 11 Mars 2014. Abidjan. Dans le cadre de la visite d`amitié et de travail, qu`il effectue en cote d`ivoire, le président béninois Yayi Boni a été reçu en audience par son homologue ivoirien Alassane Ouattara
Les Etats de la Communauté économiques de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), poseront le "débat sur le terrorisme au cours d’un sommet extraordinaire", a annoncé lundi le président Béninois Yayi Boni à Ouagadougou où une attaque armée de l’hôtel Splendid, en plein cœur de la capitale burkinabè, à fait 29 morts vendredi.

"Le débat sur le terrorisme est à l’ordre du jour au niveau des Etats membres de la CEDEAO et nous allons nous retrouver en session extraordinaire conformément à mes entretiens avec (le chef de l’Etat sénégalais) Macky Sall", président de l’institution, a affirmé Yayi Boni, en présence de son homologue Roch Marc Christian Kaboré, élu le 29 novembre dernier avec 53,46%.



Le président béninois dit être venu au "nom de (ses) collègues, des institutions sous-régionales et en (sa) qualité de personne ressource qui avait été choisie (au moment du putsch du 16 septembre) dans la gestion de la transition, transmettre (leurs) solidarité et encouragements" au peuple burkinabè.



Après les attaques de Bamako (22 morts) et celle de Ouagadougou, les Etats de la sous-région ont pris "conscience une fois de plus sur la nécessité d’agir", a-t-il dit tout en estimant qu’"il y a une corrélation nette entre la sécurité et le développement".



Les pays de l’Afrique de l’Ouest doivent "mettre des structures en place afin de pouvoir échanger leurs informations et renseignements pour lutter efficacement contre le terrorisme", a souhaité M. Boni qui veut le renforcement de la sécurité autours des "points sensibles comme les hôtels".



Dimanche, le Premier ministre malien Modibo Kéïta a souhaité que les pays réunis au sein du "G5 sahel", une organisation créée en février 2014 par cinq Etats : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et le Tchad, créent un "groupe d’intervention rapide pour lutter contre le terrorisme", après une audience avec Roch Marc Kaboré, à Ouagadougou.



L'attaque combinée de Splendid hôtel, Cappuccino et Yibi, établissements voisins au Centre-ville de Ouagadougou, a fait 29 morts, 56 blessés, selon un bilan provisoire du gouvernement.



Vendredi, quatre individus armés, encagoulés, arrivés aux environs de 20H00 (GMT) à bord de deux véhicules, s’étaient retranchés au sein de Splendid hôtel après avoir tiré à l’aveuglette.



Une opération lancée vers 01H00 (GMT et locale) du samedi, a permis à l’armée burkinabè, appuyée par les forces françaises et américaines, de libérer 156 otages dont le ministre de la Fonction publique, Clément Sawadogo.



BBO

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ