PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 8 février 2017 | AIP

Le HCR invite à ne pas faire de la situation de réfugié une "fatalité"

© AIP Par DR
Mohamed Askia Toure, Nouveau Représentant Résident du HCR en Côte d’Ivoire
Mohamed Askia Toure, Nouveau Représentant Résident du HCR (Haut Commissariat DES NATIONS UNIES pour les Réfugiés) en Côte d’Ivoire a officiellement pris fonction le 22 janvier 2014
Abidjan - Le représentant résidant du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Côte d’Ivoire, Askia Mohamed Touré, a estimé mercredi à l’ouverture d’un atelier sur les droits et devoirs des réfugiés, à Abidjan, qu’être réfugié n’est pas une "fatalité".

« Etre réfugié n’est pas une fatalité. Il est important de nous mettre dans une dynamique de réussite pour aller plus de l’avant », a déclaré le représentant du HCR.

Le coordonnateur du SAARA, Dr Kouamé, en renouvelant la reconnaissance du gouvernement à l’endroit du HCR, a préconisé le renforcement de la synergie d’actions en faveur des réfugiés. « La prise en compte des réfugiés dans la nouvelle Constitution est la preuve que la Côte d’Ivoire accorde un intérêt à la situation des réfugiés. Son hospitalité légendaire en la matière n’est plus à démontrer », a-t-il indiqué.

L’objectif de cette rencontre est de sensibiliser les réfugiés sur leurs droits et leurs obligations et également leur rappeler quelques principes inhérents aux opérations de rapatriement et au programme de réinstallation.

Il est inscrit au menu de cet atelier organisé en collaboration avec l’Association de soutien à l’autopromotion sanitaire urbaine (ASAPSU), des échanges sur les programmes d’aides et d’assistance offerts aux réfugiés à Abidjan dans les domaines de l’éducation, de la santé et des activités génératrices de revenus.

bsb/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ