x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Afrique Publié le mardi 28 février 2017 | AIP

Côte d’Ivoire/ International/ Le vice-président de la Commission de la CEDEAO a effectué une mission à Abidjan (Communiqué)

© AIP Par DR
Le vice-président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Edward Singhatey
Abidjan - Le vice-président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Edward Singhatey, était à Abidjan du 20 au 22 février, afin d’assurer le suivi de la mise en œuvre du prélèvement communautaire dans ce pays.

Durant son séjour à Abidjan, M. Singhatey, également président du Comité de gestion du prélèvement communautaire de la CEDEAO, s’est entretenu avec plusieurs personnalités ivoiriennes dont le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre de l’Economie et des Finances Adama Koné, celui de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Ally Coulibaly, ainsi que le ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Abdourahmane Cissé.

Ce fut une occasion pour lui de féliciter le gouvernement ivoirien pour ses efforts et son leadership dans le processus d’intégration régionale, rapporte un communiqué de la Commission de la CEDEAO transmis lundi à l’AIP.

Concernant le protocole relatif au prélèvement communautaire, M. Singhatey a indiqué que la Côte d’Ivoire a honoré ses engagements contenus dans le Protocole d’accord signé, en mars 2016, avec la Commission de la CEDEAO.

Cependant, il a émis certaines réserves, notamment les divergences sur les chiffres portant sur le prélèvement communautaire pour la période allant de 2014 à 2016, la non application intégrale dudit prélèvement sur les produits pétroliers, et le non virement, par la BCEAO, du produit du prélèvement sur le compte principal de la CEDEAO logé à la BCEAO Cotonou.

Pour ce faire, M. Singhatey a sollicité l’appui des autorités ivoiriennes pour résoudre ces problèmes, et plaidé pour la célérité dans le paiement, en 2017, des sommes prévues au titre de l’apurement des arriérés.

Quant aux autorités ivoiriennes, elles ont demandé à la Commission de la CEDEAO d’associer les Etats membres au projet de révision du protocole sur le prélèvement communautaire, et à rechercher des financements alternatifs pour les projets régionaux en vue de promouvoir le développement accéléré de la sous-région.

(AIP)

cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ