x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 5 avril 2017 | Le Quotidien d’Abidjan

Autonomisation économique des femmes de la CEDEAO:Abidjan accueille un important colloque sur la question

Le Réseau paix et sécurité des femmes de l’espace CEDEAO (REPSFECO) organise du 3 au 5 avril 2017 à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères au Plateau à Abidjan, sa 3ème assemblée générale ordinaire sur le thème : « Autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution ». Il s’agissait pour les présidentes nationales des 15 pays membres de lancer un appel fort pour l’équité et l’égalité des chances entre genres.
La cérémonie d’ouverture, qui a eu lieu le lundi 3 avril 2017 à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, a consisté surtout à écouter une série d’allocutions. L’honorable Salimata Porquet, présidente du REPSFECO régional, a indiqué que ce réseau- créé en 2009 sous l’impulsion du centre de la CEDEAO pour le développement du genre (CCDG) et l’appui de l’UNOWA - a pour but d’engager les femmes sur tous les débats et interventions liés à la prévention et au maintien de la paix, mais également pour créer des alliances capables d’aider les pays membres à promouvoir les valeurs de paix et de sécurité durable. Se basant sur l’acte additionnel sur l’égalité de droits entre femmes et hommes de la CEDEAO, Mme Porquet a mis en évidence les défis pour un rôle accru des femmes dans le développement durable de la sous-région. A savoir, les enjeux liés à la problématique de l’insertion socio-économique des femmes. Pour elle, des solutions appropriées passent nécessairement par une action concertée au niveau national et régional impliquant l’intégration effective des femmes dans la construction d’une région prospère et ouverte sur le monde.
Après la présidente Porquet, M. Ally Coulibaly, ministre de l’Intégration et des Ivoiriens de l’Extérieur a indiqué que malgré des avancées notables, les difficultés pour les femmes d’accéder à toutes les sphères de décision se posent encore avec acuité. « Mais je pense que les fort heureusement, les choses évoluent dans le bon sens avec le changement de mentalité », a souligné le ministre. Pour lui, il ne se trouve plus personnes pour mettre en doute cette assertion selon laquelle, l’autonomisation économique des femmes est un puissant facteur de développement.
Cette assemblée générale va s’achever par le renouvellement des membres dirigeants du réseau.
G. Olivier

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ