x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Région Publié le mardi 23 mai 2017 | AIP

L’ordre rétabli au corridor sud de Bouaké

© AIP Par ISSOUF SANOGO
Reprise des mutinerie en Côte d’Ivoire
Lundi 15 mai 2017. Tirs nourris de soldats mutins pour réclamer des primes non payées à Bouaké
Bouaké - Les ex-combattants qui bloquent depuis hier le corridor sud de Bouaké, ont été dispersés très tôt ce mardi matin par les forces de l’ordre à l’aide de gaz lacrymogène, rétablissant ainsi la circulation, a constaté l’AIP sur place.

Envoyés sur les lieux, un détachement de la brigade anti-émeutes (BAE), la Compagnie républicaine de sécurité (CRS), le Centre de commandement des décisions opérationnelles (CCDO) et les éléments de la gendarmerie, n’ayant pu obtenir une libération pacifique des lieux jusqu’au matin, ont usé de la force pour rétablir l’ordre.

Les ex-combattants protestaient contre des propos du ministre de la Solidarité, de la Femme et de la protection de l’Enfant, Mariétou Koné, lundi, à la levée de corps de leur camarade décédé lors de la mutinerie du 13 mai après avoir été grièvement blessé par balle.

«Elle nous trouve à la morgue. Elle prend le discours et tout d’un seul coup, elle dit que le gouvernement a un projet pour nous. Ah non! Voilà ce qui nous a amené ici. Ça excité tout le monde», a déclaré leur porte-parole principal des démobilisés, Diomandé Mégbè, rencontré au corridor au début du blocus, ce lundi.

Lui et ses camarades disaient attendre une déclaration du président de la République, du ministre de la Défense ou du Chef d’état-major avant de libérer le corridor. Ils ont fait une procession avec le corps de leur camarade, Issouf Diawara, à travers la voie principale de la ville en perturbant la circulation pendant plus d’une heure, avant d’assiéger le corridor.

Diomandé Mégbè et ses camarades, signale-t-on, réclament notamment, 18 millions F CFA dont 12 millions F CFA de primes de guerre et six millions d’arriérées d’indemnité liées à des grades qui auraient acquis de 2007 à 2011, selon l’accord de Ouagadougou. Pour ce faire entendre, ils avaient bloqué ce même corridor, le 8 mai, durant plusieurs heures.

nbf/kam

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ