x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 23 septembre 2018 | AIP

La CEDEAO s’arme contre les phénomènes météorologiques et climatiques

Abidjan-Les représentants des Institutions des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), membres du bureau de la Conférence des ministres africains sur la météorologie (AMCOMET), ont arrêté d’importantes décisions, au terme de leur 4èmeréunion de deux jours qui s’est tenue vendredi, à Abidjan.

Selon le président du bureau AMCOMET, Gilberto Correla Silva, 70% des catastrophes dans la région CEDEAO sont causés par des phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes.

Face à cette situation, il a précisé que la demande des services météorologiques, hydrologiques et climatologiques a beaucoup augmenté ces derniers temps en vue de renforcer la résilience des communautés et des économies et fournir des alertes rapides et efficaces dans la région CEDEAO.

Après deux jours d’instance travaux à Abidjan, les experts venus de plusieurs pays ont exhorté les partenaires au développement notamment la banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD), l’Union européenne et les organisations des Nations unies à renforcer leur soutien à la modernisation des services de gestion des risques hydro-météorologiques et des catastrophes, en fonction des besoins et priorités exprimés par la CEDEAO, les organismes de bassin et les gouvernements en Afrique de l’Ouest.

Ils ont appelé à un soutien supplémentaire des gouvernements respectifs pour faire en sorte que les services météorologiques, hydrologiques et de gestion de risque de catastrophes disposent de l’environnement politique et financier nécessaire pour s’acquitter convenablement de leur mandat et tout autre aspect de la société, en particulier envers les personnes vulnérables et les pauvres.

Les experts ont souhaité la promotion d’un environnement propice à la création et à l’échange d’expertise universitaire ainsi qu’une formation professionnelle continue sur la réduction des risques météorologiques, hydrologiques, climatiques et de catastrophes dans les Etats de la CEDEAO.

L’AMCOMET qui se dit déterminée à appuyer la promotion de l’appropriation nationale et régionale pour le renforcement des services nationaux de météorologie, d’hydrologie et de gestion des risques de catastrophes s’engage à veiller à ce que la modernisation des services météorologiques figure parmi les priorités des plans de développement nationaux et à œuvrer au sein des gouvernement et organisations respectifs pour assurer un financement durable de cette priorité.

Clôturant cette cérémonie vendredi, le ministre des Transports ivoirien, Amadou Koné a prévenu que l’heure est arrivée pour la CEDEAO de prendre les décisions appropriées pour faire face au fléau.

Il s’est réjoui de la forte mobilisation autour de cette rencontre tout en souhaitant que les recommandations soient mises sur la table des hautes autorités des pays membres et tous les décideurs dans un bref délai.

Née d’une initiative conjointe de l’Union africaine et l’Organisation de la météorologie en 2010, l’AMCOMET s’est engagée à renforcer les grandes lignes de la stratégie africaine intégrée en matière de météorologie.


bsp/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ