x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 1 janvier 2019 | APA

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara accorde la grâce à plus de 2500 détenus

© APA Par Marc Innocent
Processus de révision de la Constitution: le Président Ouattara échange avec les partis politiques de l`opposition
Le Président de la République Alassane Ouattara a rencontré, ce Mardi 7 Juin 2016 à la Salle Mosaïque du palais de la Présidence de la République, les responsables des partis politiques de l`opposition dans le cadre du projet de révision de la Constitution Ivoirienne.
Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le Président ivoirien Alassane Ouattara a accordé, lundi soir, la grâce à «2532 détenus de droit commun condamnés pour des infractions mineures».

« J’ai décidé en cette fin d’année d’accorder la grâce à 2532 détenus de droit commun condamnés pour des infractions mineures en application de l’article 66 de notre constitution », a déclaré le Président Alassane Ouattara dans son message de nouvel an sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirien (RTI, service public).

A l’occasion de cette nouvelle année, a-t-il expliqué, « l’Etat leur offre ainsi une nouvelle chance de s’intégrer dans la vie sociale ».

Concernant nos frères et sœurs en exil, a poursuivi le président ivoirien, « nous continuerons de faciliter les conditions de leur retour au pays ». A ce propos, il a annoncé qu’à « ce jour, presque tous nos concitoyens sont rentrés en Côte d’Ivoire ».

« Je saisi cette occasion pour exhorter à nouveau, les derniers exilés qui hésitent encore à revenir pour qu’ensemble nous tournions définitivement cette épisode sombre de notre histoire», a ajouté M. Ouattara, se réjouissant du « regain de vitalité que ces décisions apportent à notre marche inéluctable vers la réconciliation nationale ».

Dans une adresse à la nation à l’occasion du 58è anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire en août dernier, le Président Alassane Ouattara a amnistié 800 personnes condamnées ou poursuivies de la crise postélectorale ivoirienne de 2010.

Parmi les bénéficiaires de cette mesure, l’ex-première dame ivoirienne, Simone Ehivet Gbagbo, les ex-ministres de Laurent Gbagbo, Moïse Lida Kouassi et Assoa Adou ainsi que le directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, Souleymane Kamaraté Koné dit Soul To Soul.

LS

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ