x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 15 décembre 2020 | Abidjan.net

Lutte contre la surdité : célébration des 5 ans de l’implant cochléaire en Côte d’Ivoire

© Abidjan.net Par Marc ATIGAN
Lutte contre la surdité: célébration des 5 ans de l`implant cochléaire en Côte d`Ivoire
Abidjan le 12 Décembre 2020. La société ivoirienne d`ORL (SIORL), l`organisation ivoirienne pour la parole et l`audition (OIPA), la Fondation ORL et leur partenaire autrichien MedEL, ont célébré, ce samedi, le cinquième anniversaire de l`implant cochléaire en Côte d`Ivoire au cours d`un dîner gala à Abidjan.
Selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 8 millions d’enfants de moins de 15 ans sont atteints de perte auditive en Afrique subsaharienne. En Côte d’ivoire, environ 5000 enfants naissent sourds chaque année et environ 200 000 d’entre eux ont une perte auditive invalidante.
La perte auditive a des conséquences majeures pour l’individu mais également pour la société et l’économie dans son ensemble. L’audition est la base du développement de la parole, elle est donc essentielle pour l’accès à l’éducation et au marché du travail. Autrement dit, l’ouïe est la base d’une vie épanouie et réussie.
La société autrichienne MED-EL, pionnière dans le domaine des solutions auditives implantables, a pour objectif de surmonter la perte auditive et les barrières à la communication qui en résultent. Les systèmes d’implants auditifs sont des dispositifs médicaux complexes et performants destinés aux personnes malentendantes qui ne peuvent pas être traitées avec des aides auditives conventionnelles.

Un implant cochléaire (IC) est le seul dispositif médical qui peut réellement remplacer un sens humain. Il permet de restaurer l’audition des personnes qui ont une perte auditive sévère ou profonde et donne aux nouveau-nés sourds la possibilité de ressentir le son, de développer un discours normal et acquérir le langage à un rythme similaire à celui des enfants qui entendent
normalement. Cela peut aider à combattre les inégalités scolaires résultant d’une perte auditive sévère à profonde. De nombreux utilisateurs d’implants auditifs bénéficient même d’un son acoustique presque naturel.

En 2015, les premières interventions chirurgicales d’implantation cochléaire en Côte d’Ivoire ont été réalisées. A partir de là, de nombreux enfants ont été implantés localement à Abidjan.

Afin de donner l’accès à des solutions auditives innovantes à plus d’enfants, des campagnes chirurgicales ont eu lieu cette semaine à l’Hôpital Mère-Enfant Dominique Ouattara de Bingerville ainsi que pour la première fois à la Clinique St. Georges. La mission chirurgicale dure deux jours et redonnera aux enfants la joie d’entendre. « Nous voulons transformer des vies grâce à des solutions sonores innovantes », déclare le Professeur Tanon-Anoh Marie-Josée, Présidente de la SIORL et Chef de service ORL à l’HME. En collaboration avec MED-EL et des professionnels locaux, la SIORL fait partie d’un projet d’implantation de solutions auditives multidisciplinaire en Côte d’Ivoire.

Une partie essentielle du projet consiste à mettre en place une infrastructure locale, à former des professionnels de santé et à établir une coopération multidisciplinaire entre toutes les spécialités concernées (chirurgiens, cliniques, ORL et orthophonistes). « La Côte d’Ivoire veut jouer un rôle de pionnier dans le domaine médical de l’otologie pour devenir le pays d’excellence dans la prise en charge des déficiences auditives en Afrique subsaharienne francophone », déclare le Professeur Téa Zekou Basilide, spécialiste ORL et Chirurgien Cervico-Faciale et Président de la Fondation ORL. Ainsi, dans le cadre de la coopération de la Fondation ORL et de la société MED-EL qui est également soutenu par l’Agence Autrichienne de Développement, un laboratoire de dissection a été installé aujourd’hui au LANCEB à l’UFR Sciences Médicales Abidjan
(UFHB) afin d’assurer la mise en place d’un programme de formation en Otologie.

Un autre aspect important est la sensibilisation à la perte auditive, à ses conséquences et aux solutions possibles en Côte d’Ivoire. « La surdité n’est pas un handicap visible », souligne le Professeur Adjoua Rith Pascal, Coordinateur du projet d’implantation cochléaire en Côte d’Ivoire et président de l’ONG OIPA. Toute l’équipe s’est réunie aujourd’hui pour célébrer le 5ème anniversaire du programme ivoirien d’implantation cochléaire pour sensibiliser les populations autour de la surdité et les solutions accessibles et fêter également toutes ces réalisations remarquables qui ont été effectuées jusqu’à présent. L’objectif du programme est de permettre aux personnes profondément sourdes d’entendre avec des implants auditifs. Cependant, l’absence de budget gouvernemental alloué à ces solutions auditives constitue un frein majeur pour ce projet ivoirien d’implantation cochléaire. Par conséquent, la politique de santé joue un rôle important pour réduire les coûts liés à la perte auditive et offrir aux personnes malentendantes ou sourdes un espoir d’un plus bel avenir.

Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ