PUBLICITÉ

Santé Publié le mardi 3 août 2021 | AIP

Des agents des centres de COVID-19 des districts sanitaires d’Abidjan en formation

© AIP Par DR
Dispositions contre le Coronavirus : des banques et services publics prennent des mesures, des craintes dans des hôpitaux et à l’aéroport

Des agents des dix centres de dépistage de COVID repartis dans les districts sanitaires d’Abidjan ont entamé lundi 02 août 2021 à l’Institut national d’hygiène publique (INHP) de Treichville, une formation à la sensibilisation des populations pour le respect des gestes barrières et à l’adhésion massive à la vaccination contre le coronavirus.


Il s’agit, au cours de ces séances de renforcement de capacités, de leur donner les outils nécessaires leur permettant de sensibiliser la population sur l’importance des mesures barrières, relever les obstacles à la mise en œuvre de la vaccination contre la COVID-19 et leur donner les solutions adéquates qui pourront leur permettre de sensibiliser la population à la vaccination.


Selon le directeur général de l’INHP, Professeur Bénié Bi Vroh, depuis quelques temps, il y a une recrudescence des cas de COVID-19 dans la sous-région ouest-africaine. Aussi, il y a 20% de montée des cas dans 16 pays d’Afrique avec 16% de décès dans 10 pays d’Afrique.


« Notre pays doit se préparer à parer à cette troisième vague. Le personnel des centres de COVID, première interface technique des populations, doit être bien préparé à cela. Le respect des mesures barrières doit être intensifié, mais encore plus la vaccination massive des populations, en respectant les deux doses du vaccin, pour mieux immuniser les populations. Aujourd'hui, nous sommes à plus d'un million de personnes vaccinées. Nous sommes loin du compte car cela représente en réalité 1% des objectifs du ministère de la santé », a-t-il continué.


Professeur Bénié a expliqué que même si la Côte d’Ivoire a réussi à canaliser les cas de contamination par la sensibilisation, il n’en demeure pas moins qu’il y a un grand relâchement des mesures barrières chez les populations. « Le port du masque, le lavage régulier des mains, l’usage automatique des gels hydroalcoolique et la distanciation sécuritaire sont délaissés, malheureusement. Ces personnels formés auront de meilleures compétences pour sensibiliser les populations afin de freiner la chaine de contamination », a-t-il énuméré.


Selon le chef de ce projet à l’Agence ivoirienne de marketing social (AIMAS), Mme Eké Frédérique, ces formations aborderont la question de la stratégie de communication interpersonnelle sur les mesures barrières, mais aussi de lever la désinformation qui pousse bon nombre de personnes au sein de la population à être réticents vis-à-vis du vaccin contre la COVID-19. « Ce vaccin est gratuit et volontaire », a-t-elle souligné.


Cette formation bénéficie de l’appui financier de la Coopération Allemande KfW à travers la mise en œuvre de la sous-composante COVID-19 exécuté par l’AIMAS, en collaboration avec le Service vaccinologie de l’INHP. Elle s’adresse aux 70 prestataires des 10 centres COVID d’Abidjan. Les sessions de formations s’étendront jusqu’au vendredi 06 août 2021, à raison de deux centres par jour.


A la date du 2 août 2021, la Côte d’Ivoire compte 50 341 cas confirmés dont 49 461 personnes guéries, 332 décès et 548 cas actifs. Le nombre total d’échantillons est de 791 050. Le 1er août, 3 650 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées soit un total de 1 023 548 doses administrées.


(AIP)


tls/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ