x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Sport Publié le samedi 4 septembre 2021 | AIP

Lutte africaine : arbitres et entraineurs en formation à San Pedro

San Pedro, La Fédération ivoirienne de lutte a initié, vendredi 3 et samedi 4 septembre 2021 à San Pedro, un stage de formation des entraineurs et arbitres locaux en lutte africaine, en collaboration avec un promoteur local de cette discipline.


Le secrétaire général adjoint de la fédération, Yapo Paul, a indiqué que ce stage vise à faire la promotion de cette discipline sportive et l’implanter dans la ville portuaire où elle avait existé auparavant.


«La lutte n’est pas dangereuse, elle est ludique et permet aux jeunes d’affronter les réalités de la vie. C’est aussi un facteur d’émulation», a-t-il souligné, se réjouissant de l’intérêt accordé par des jeunes de la localité à ce sport.


Les experts, Kouassi Kouamé et Kouamé Ehui François, ont instruit les stagiaires à la bonne pratique de la lutte africaine à travers plusieurs modules consacrés notamment, à la définition de la lutte sportive, le rôle et les tâches d’un entraîneur, la structure d’une séance de lutte, les techniques de lutte africaine et le volet arbitrage.


Il existe deux grands types de lutte à savoir, la lutte olympique et la lutte africaine qui est l’ensemble des luttes traditionnelles codifiées. La lutte olympique se pratique selon différents styles que sont la lutte libre, la lutte gréco-romaine et la lutte féminine. Les confrontations dans les compétitions de lutte sont organisées en fonction de l’âge et du poids des adversaires.


Le président du club de lutte de San Pedro, Torodo Amadou, par ailleurs expert pratiquant des arts martiaux, affirme s’investir également dans la promotion de la lutte sportive parce qu’elle contribue à la préservation d’une tradition africaine.


Son club enregistre 340 athlètes des deux sexes toutes catégories (poussins, cadets, minime, junior et sénior) confondues et 35 encadreurs dont 15 arbitres et 20 entraineurs.


Le directeur régional des sports, Traoré Yaya, a salué l’initiative, encourageant le développement de cette discipline jusqu’à la création d’une ligue régionale. Il a promis d’apporter son appui aux promoteurs.


Au cours des trois dernières années, la lutte sportive a connu une certaine ascension en Côte d’Ivoire avec quelques lauriers glanés par la fédération nationale. Le pays occupe la quatrième place au plan africain, après le Sénégal et le Niger.

(AIP)

nbf/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Sport

Toutes les vidéos Sport à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ