x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Afrique Publié le vendredi 10 décembre 2021 | Abidjan.net

La BOAD lance le «Programme Yennenga» dédié à la formation en leadership de son personnel féminin

© Abidjan.net Par Edem Gadegbeku & Dodo Abalo
La BOAD a lancé le «Programme Yennenga» dédié à la formation en leadership de son personnel féminin
Lomé, le 09 décembre 2021. Salle Concorde de l’Address Hôtel 02 Février. La BOAD a lancé le «Programme Yennenga» dédié à la formation en leadership de son personnel féminin.

La Salle Concorde de l’Address Hôtel 02 Février de Lomé (Togo) a servi de cadre ce 09 décembre au lancement du «Programme Yennenga» de la BOAD (bras financier de l’UEMOA). Via une formation délivrée par HEC Paris, le «Programme Yennenga» ambitionne de mettre sur les trois prochaines années un leadership féminin à la disposition de cette banque régionale de développement pour booster ses performances managériales. 


Le lancement officiel du «Programme Yennenga» a été effectué par la Cheffe du Gouvernement du Togo, Victoire Tomegah-Dogbé, marraine de la première promotion de ce Programme lors d'une conférence inaugurale. Une conférence inaugurale qui a connu la participation de Rose Kayi Mivedor (Ministre togolaise en charge de la Promotion de l'Investissement), Serge Ekue (Président du Conseil d’Administration de la BOAD) et du Pr Anne-Valérie Corboz (Directrice déléguée en charge de l’Executive Education à HEC Paris-France). 


Le sujet cœur de cible du «Programme Yennenga» (qui s’étale sur 3 ans) est de faire du leadership féminin au sein de la BOAD «la clé de succès d’une organisation performante».  


Le nom «Yennenga» est un hommage au peuple Mossi au Burkina Faso. Ce Programme centré autour du leadership féminin est une «nécessité, un besoin urgent et impérieux pour faire monter en puissance la présence des femmes dans une organisation, présence qui est un facteur de performance de toute entreprise. C’est un océan d’opportunités stratégiques dans toute structure à notre ère», a détaillé S. Ekue. Cet océan d’opportunités représente dans le monde environ l’actuel PIB (Produit intérieur brut) de l’Afrique du Sud, a-t-il poursuivi. 


Depuis 2012, la BOAD s’est dotée d’un mécanisme pour promouvoir les femmes en son sein. «La question qui se pose à nous est comment déployer davantage le leadership féminin sur les questions de développement, le tout ancré dans le Plan Djoliba 2021-2025 (plan stratégique de la BOAD)», a rajouté le patron de cette banque régionale de développement. «La BOAD est un capital d’hommes et de femmes qui n’ont de cesse l’envie d’apprendre. ‘Yennenga’ s’adresse à celles qui veulent développer leurs compétences managériales, apprendre le leadership au féminin, aller au front des défis qui s’imposent à la BOAD. Notamment dans le secteur de la lutte contre le changement climatique», a davantage mis en exergue S. Ekue. 


«C’est un fait établi que les femmes sont de meilleurs leaders par rapport aux hommes ; elles sont plus performantes. Mais seulement un faible nombre d’elles occupe des postes de dirigeants dans le monde dans divers domaines. Par exemple, pendant la pandémie de la Covid-19, les femmes furent plus impactantes que les hommes. Elles ont été plus inspirantes et motivantes que leurs collègues hommes, surtout dans la prise d’initiatives. Cette recherche a été faite auprès de 60 mille employés durant cette pandémie», a appuyé Pr Anne-Valérie Corboz. «Il faut un leadership féminin efficace en collaboration avec les hommes pour trouver des solutions dans une organisation ou entreprise. L’entreprise de demain est créative, empathique, trouve des solutions, opère des transformations avec des impacts. Hommes et femmes doivent travailler main dans la main pour un impact positif dans le futur», a-t-elle conclu. 


Leadership féminin au sein de l’UEMOA: de la théorie à la pratique 


«35% de femmes sont impliquées à des postes décisionnels dans l’actuel exécutif togolais. Des statistiques qui découlent de la volonté ferme du Président togolais Faure Gnassingbé de faire confiance un peu plus aux Togolaises. Des réformes ont aussi été opérées dans la même dynamique dans le ‘Code des Personnes et de la Famille du Togo’, réformes qui ont nivelé la responsabilité de l’homme et de la femme dans les ménages togolais», a énuméré la ministre Mivedor, en abordant les grosses mues que connaît le leadership féminin ces dernières années au Togo. 


Pour étendre ces performances réformatrices à l’ensemble de l’UEMOA, la BOAD a ouvert des chantiers ad hoc dans le cadre de son «’Plan stratégique Djoliba 2021-2025’». Entre autres à travers la recherche d’équilibre dans divers secteurs comme l’énergie, les infrastructures, l’agro-industrie et l’agrobusiness, etc., a encore cité S. Ekue. Le Comité de direction de la BOAD continue de s’adapter à une féminisation nécessaire fondée impérativement sur la recherche d’une compétence fine, a-t-il poursuivi. 


«Il faut apprendre à partager son potentiel avec les autres. Oser étonner les autres en croyant en ses capacités, ou en s’entourant des bonnes personnes et aux bonnes places», a conseillé la ministre Mivedor sur cette même thématique. «La formation, la bonne, doit s’accompagner de l’esprit d’initiative des jeunes en général et en particulier des femmes dans notre sous-région», a un peu plus illustré R. K. Mivedor. 


Euphrasie Kouassi Yao (Ministre, Conseillère spéciale du Président ivoirien Alassane Ouattara sur les questions du Genre) a insisté pendant son «Grand témoignage» à cette Conférence inaugurale sur «l’importance de la promotion de la justice sociale dans l’UEMOA, justice qui va au-delà de la simple notion d’équité. Pour ce faire, il faut du réseautage, mettre en évidence des compétences et les valoriser». 


Dans un message enregistré et diffusé lors du lancement de «Yennenga», la Cheffe du Gouvernement du Togo, V. Tomegah-Dogbé «a rappelé que l’inclusion est au cœur de la Feuille de route 2020-2025 du Gouvernement togolais, avec une place faite au Genre en terme de leadership et de perspectives pour améliorer la performance des entreprises ou des institutions. Les femmes contribuent à produire de l’impact dans la mise en œuvre des politiques publiques dans nos pays. Mais elles doivent davantage prendre des risques, agir, oser pour leur autonomisation (…) Yennenga va créer une nouvelle génération de leaders à la BOAD pour le financement du développement dans l’UEMOA et la réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes. Les autres entreprises et organisations doivent emboîter le pas à la BOAD». 


Institution cœur de cible du financement du développement des 8 Etats membres de l’UEMOA, la BOAD a pour principale mission la «promotion d’un développement équilibré des Etats membres et la contribution à l’intégration économique en Afrique de l’ouest». Elle dispose d’une palette d’actionnaires régionaux (Etats de l’UEMOA et la BCEAO) et non-régionaux. Son Plan stratégique 2021-2025 entend faire d’elle «la Banque de référence pour un impact durable sur l’intégration et la transformation de l’Afrique occidentale», selon son équipe dirigeante. 




 


Edem Gadegbeku

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ