x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 8 septembre 2022 | Abidjan.net

Médias : l'ANP instruit des journalistes à Abidjan sur l'exercice du droit de réponse et de rectification

© Abidjan.net Par DR
Médias : l'ANP instruit des journalistes à Abidjan sur l'exercice du droit de réponse et de rectification

L'Autorité nationale de la presse (ANP), le régulateur des médias imprimés et en ligne en Côte d'Ivoire, a instruit jeudi à Abidjan des journalistes, sur l'exercice du droit de réponse et de rectification. 


Cet atelier s'est tenu dans le cadre de la onzième session de '' ANP-Academy '', un programme de sensibilisation et de renforcement des, capacités des journalistes de cette institution. 


'' Le droit de réponse ou de rectification est une prérogative offerte à toute personne mise en cause dans un média de produire une réponse pour donner sa vérité sur les faits qui l'incrimine ou qui ont conduit à sa citation. Il obéit à des conditions de forme et de fond qui, si elles ne sont pas respectées peuvent conduire le directeur de publication à ne pas les publier '', a expliqué Evelyne Yao, la sous-directrice du contentieux à l'ANP qui était la conférencière principale de cette session de formation.


En ce qui concerne le droit de rectification, elle a fait savoir qu'il s'agit d'un type particulier de droit de réponse, spécialement reconnu aux dépositaires de l'autorité publique mis en cause dans une publication au sujet des actes de leurs fonction. 


Poursuivant Mme Yao a, entre autres, passé en revue, les modalités d'exercice du droit de réponse et de rectification, les acteurs de ces droits ainsi que la demande en insertion du droit de réponse et de rectification. 


'' Le droit de réponse est un principe absolu dès lors qu'une personne est citée dans un article. Il n'exige pas de preuve de l'intention de nuire de l'auteur de l'article ni de justification de la part de la personne mise en cause encore moins la démonstration d'un préjudice'', a-t-elle détaillé. 


S'agissant des délais de publication du droit de réponse et de rectification, la conférencière a indiqué qu'au regard de l'article 66 de la loi sur la presse, en matière de presse écrite, le directeur de publication est tenu d'insérer la réponse dans les trois jours de la réception de la demande. Quant aux productions d'information numérique, ( presse en ligne), le délai est de vingt-quatre heures.

En outre, la conférencière a précisé que tout commentaire à un droit de réponse est interdit sous peine de sanctions disciplinaires, sans préjudice du droit de réplique de la personne mise en Côte d'Ivoire. 


En cas de refus de publier le droit de réponse, a ajouté Mme Yao, le demandeur peut saisir l'ANP qui statue dans un délai de huit jours. 


La sous-directrice du contentieux de l'ANP a conclu sa presentation en soulignant que la loi sur la presse en Côte d'Ivoire, en son article 81 stipule que les manquements relatifs au droit de réponse sont punis d'une amende de 1 à 5 millions FCFA. 


L.Barro

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ