x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 30 novembre 2022 | Abidjan.net

Côte d'Ivoire : ouverture du procès de l'attentat terroriste de Grand-Bassam au tribunal criminel d'Abidjan

© Abidjan.net Par JB
Justice: ouverture au tribunal criminel d'Abidjan du procès de l'attentat
Abidjan le 30 novembre 2022. Le procès de l'attentat de Grand-Bassam a démarré ce mercredi auprès du tribunal criminel d'Abidjan.

Le procès de l'attentat terroriste de Grand-Bassam survenu le 13 mars 2016 qui a causé la mort de 19 morts dont trois militaires, s'est ouvert mercredi au tribunal criminel d'Abidjan, a constaté Abidjan.net sur place.


Quatre accusés sur les dix-huit, ont comparu devant le tribunal.

Kounta Abdallah dit Dallah ( le presumé cerveau de l'opération absent) et ses dix-sept ( 17) autres co-accusés, sont notamment accusés des faits d'assassinat, tentative d'assassinat, actes de terrorisme, recel de malfaiteurs, etc.


Après la lecture de l'arrêt de renvoi, les avocats de la défense ont soulevé des exceptions. 

Ils ont entre autres, demandé au tribunal de constater que leurs clients bénéficient de la '' liberté d'office''. 


Selon la défense, les accusés qui sont en prison depuis 2016, sont en détention '' illégale ''. Car, diront-ils, selon l'article 167 de code de procédure pénale, la détention préventive ne doit pas excéder 24 mois. 

'' Nos clients sont en détention en violation de l'article 167 du code de procédure pénale. Nous invitons le tribunal à constater que nos clients bénéficient de la liberté d'office... Ce n'est pas parce que les gens sont poursuivis pour terrorisme qu'ils faut manifestement violer leurs droits'', a estimé Me Eric Saki, l'un des avocats de la défense. 

En retour, le procureur de la République, Adou Richard Christophe a rejeté ces exceptions de la défense indiquant que " nous sommes toujours dans les délais''.


Le tribunal, après délibération, s'est déclaré '' incompétent '' pour déclarer la nullité de l'arrêt de renvoi et pour connaître la demande de mise en liberté d'office'' déclarant l'ouverture des débats de fond. 


Cissé Mohamed, le premier accusé à la barre, a nié avoir participé à l'attentat de Grand-Bassam, mais reconnaît avoir accompagner Kounta Dallah à l'aéroport d'Abidjan le lendemain de cet attentat terroriste. Ce dernier était en partance pour le Mali. 


'' Je ne connaissais pas Kounta Dallah par le passé... Je suis chauffeur, donc je le conduisais souvent et il me payait... Le lendemain de l'attentat, il m'a demandé de l'accompagner à l'aéroport. Il dit qu'il va au Mali pour revenir '', a entre autres soutenu M. Cissé devant le tribunal. 

Après la déposition de l'accusé Cissé Mohamed, le président du tribunal Charles Bini a suspendu l'audience pour la reprendre ce jeudi. 


Le 13 mars 2016, un attentat terroriste survenu à Grand-Bassam, une ville balnéaire située à une quarantaine de kilomètres d'Abidjan, a fait 19 morts dont trois militaires et 33 blessés. L'attentat avait été revendiquée par Al Qaïda au Maghreb Islamique ( AQMI).

Ce procès de cet attentat terroriste de Grand-Bassam devrait se tenir jusqu'au 22 décembre prochain.


L.Barro 

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Articles du dossier

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ