x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mardi 27 février 2024 | Abidjan.net

Rentrée budgétaire 2024 : Amadou Coulibaly engage les gestionnaires de Crédits au respect strict des principes et orthodoxies budgétaires

© Abidjan.net Par DR
Rentrée budgétaire 2024 : Amadou Coulibaly engage les gestionnaires de Crédits au respect strict des principes et orthodoxies budgétaires
Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Amadou Coulibaly, a engagé les gestionnaires de Crédits au respect strict des principes et orthodoxies budgétaires à l’occasion de la rentrée budgétaire de son département ministériel, lundi 26 février 2024, à l’immeuble Sciam, au Plateau.

Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Amadou Coulibaly, a engagé les gestionnaires de Crédits au respect strict des principes et orthodoxies budgétaires à l’occasion de la rentrée budgétaire de son département ministériel, lundi 26 février 2024, à l’immeuble Sciam, au Plateau.


« Mesdames et messieurs les gestionnaires de crédits, je vous engage au respect strict des principes et orthodoxies budgétaires dans la réalisation de vos activités », a-t-il exhorté, tout en rappelant que la mise en œuvre du plan de travail annuel budgétisé doit reposer sur les crédits qui leur sont alloués. Mieux, il a fait noter que leur performance sera jugée en fonction des crédits affectés à la couverture des activités programmées. 


La constitution de passifs est strictement interdite, a-t-il mis en garde. Cela s’inscrit dans la démarche de garantir une bonne pratique budgétaire basée sur la responsabilité, la redevabilité, la transparence et la performance. 


« Mesdames et Messieurs, faut-il le rappeler, depuis le passage de la Côte d’Ivoire en mode budget programme en 2020, les crédits ouverts par les lois de Finances sont regroupés par Programmes », a-t-il rappelé. Ainsi, le budget au titre de l’exercice budgétaire 2024, qui s’élève à trente-sept milliards cinq cent sept millions quatre-vingt-dix-neuf mille cinq cent quatre-vingt-deux Francs CFA (37 507 099 582 FCFA) est réparti sur trois programmes majeurs.


Au titre du programme I (Administration Générale), c’est la somme de 4 606 292 550 FCFA représentant 12,28% du budget global du ministère. Le programme II (Communication et Médias) a une enveloppe de 10 400 807 032 FCFA, soit 27,73% du budget global. Quant au programme III qui comprend les Comptes spéciaux du trésor, c’est une cagnotte de 22 500 000 000 FCFA, soit 59,99% du budget total.


« Aussi, voudrais-je vous faire observer que les demandes de rallonge budgétaire ne sont pas à recommander sauf en cas de nécessité avérée », a indiqué Monsieur le ministre, tout en invitant les gestionnaires de crédits à se « référer au RFFIM et aux Responsables de Programme qui en apprécieront la pertinence. » 


Le ministre Amadou Coulibaly a rappelé qu’il incombe aux porteurs de projets de les conduire avec diligence et efficacité de sorte à permettre leur bonne exécution.


« A cet effet, j’engage toutes les structures qui portent des projets (PIP ou hors PIP) à prendre les dispositions pour passer les marchés dans les délais et suivre leur exécution jusqu’à réalisation. Ces projets sont pour la plupart inscrits dans notre matrice de projets prioritaires du Ministère et je veillerai à leur mise en œuvre. »


le ministre a partagé sa foi avec les responsables de Programmes pour la bonne exécution du projet : « je sais pouvoir compter sur votre sens élevé du devoir, sur votre détermination à conduire vos programmes avec efficacité pour l’atteinte des objectifs qui vous sont assignés. »


Pour la bonne exécution dudit budget, le ministre s’est engagé à veiller personnellement à sa bonne application dans la droite ligne des orientations du Président de la République.


An

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ