Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



International

Cimenterie WACEM de Dio : Le premier sac de ciment attendu en janvier 2011
Publié le mercredi 26 mai 2010   |  Nord-Sud




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ

Partagez Partagez Partagez Partagez
Avec la construction de la cimenterie de Dio, le Mali devrait commencer en janvier la production du ciment.
Pour le grand bonheur des consommateurs.

Les travaux de construction du centre de broyage de la cimenterie intégrée de Diamond Cement Mali à Dio avancent à grands pas. Le constat a été fait le 21 mai dernier par le ministre de l’Industrie, des Investissements et du Commerce. Ahmadou Abdoulaye Diallo en était à sa seconde visite pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux. En 1 heure et 15 minutes, le ministre, guidé par Rohit Motaparti, Directeur de la société Diamond Cement, a visité les différents compartiments du chantier. Le constat est que les travaux de génie civil avancent normalement. Tout est sorti de terre: le bâtiment du moulin de ciment, les ateliers, les magasins, les murs de clôture, l’unité d’ensachage, les bâtiments de la salle des commandes, la salle des compresseurs, celle de stockage des sacs d’emballage et les logements … “Si les travaux de génie civil continuent sur cette lancée, il est fort probable que le premier sac de ciment soit remis au président de la République du Mali en janvier 2011, bien avant la date prévue. C’est pourquoi nous faisons un suivi régulier, pour pouvoir tenir notre promesse”, a indiqué le directeur de la société Diamond Cement Mali au terme de la visite du chantier. Auparavant, le ministre Ahmadou Abdoulaye Diallo, avait exprimé sa satisfaction au vu de l’état d’avancement du chantier. “La réalisation de cette cimenterie comblera un grand vide, qui a longtemps porté préjudice à notre économie, mais, aussi et surtout, donnera une nouvelle dynamique au développement industriel de notre pays, à cause de sa forte valeur ajoutée” a-t-il soutenu. Avant d’indiquer “le Mali est le seul pays de la sous-région ouest africaine qui dispose de plusieurs centaines de millions de tonnes de réserves de calcaire, pouvant ravitailler les unités industrielles du pays en clinker. Il importe aujourd’hui plus de 1 500.000 tonnes de ciment, pour une sortie de devises évaluée à plus de 120 milliards de Fcfa par an”. Aux dires du ministre Diallo, c’est un chantier à haut risque qui nécessite des professionnels et des compétences avérées pour les usines en voie de construction. Aussi a-t-il exhorté les responsables du chantier à accélérer le rythme en persévérant dans l’effort, afin que le premier sac de ciment puisse être remis au président de la République le 22 septembre 2011. L’usine de cimenterie intégrée, prévue dans le projet présenté par Wacem, aura une capacité annuelle de production d’au moins un million de tonnes. Le coût prévisionnel est estimé à plus de 66 milliards de Fcfa. La production prévisionnelle de ciment sera de 800.000 tonnes la première année, 900.000 tonnes la deuxième et 1.000.000 tonnes par an de la troisième à la dixième année. Le prix de vente des projections financières est de 80.000 francs CFA / tonne, départ usine. Il faut noter que deux autres projets de cimenteries sont en cours de création à Hombori, dans le cercle de Douentza en pays Dogon, à plus de 900 km de Bamako et à Danderesso, cercle de Sikasso, pour la production de plus de 950 tonnes de ciment par an. Ces différents projets permettront au Mali d’atteindre l’autosuffisance en matière de besoins en ciment. Pour rappel, le Mali dépend entièrement des pays de la sous-région pour son approvisionnement en ciment. Les statistiques disponibles renseignent que les importations actuelles sont de l’ordre de 1.000.000 tonnes par an. Ces importations proviennent du Sénégal (matière première produite localement et clinker importé), de la Côte d’Ivoire, du Togo, et du Burkina Faso (à partir de clinker importé). La capacité totale installée dans ces quatre pays est de l’ordre de 8,5 millions de tonnes par an. Wacem, dont la filiale au Mali est “Diamond Cement Mali” possède une solide expérience en matière de fabrication de ciment en Inde et en Afrique, notamment au Togo, au Ghana et au Burkina Faso. Elle a effectué avec succès des recherches exploratoires sur le site d’Astro à Gangonterie. La matière première est estimée à 67 millions de tonnes de calcaire. Le 1er juillet 2009, le président de la République, Amadou Toumani Touré, avait procédé à la pose de la première pierre du centre de broyage de Dio, composante essentielle de la cimenterie intégrée de Diamond Cement Mali.

Ousmane Diallo avec 22 Septembre de Bamako


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS


Autres articles

  • Kokovic va faire le nettoyage - - Nord-Sud - 26/5/2010
  • Yéo Liofra et Derou à l’Africa ? - - Nord-Sud - 26/5/2010
  • Le «Ballon d’or de l’Ajsci» lancé aujourd’hui - - Nord-Sud - 26/5/2010
  • Monaco et Valenciennes sur Djakpa - - Nord-Sud - 26/5/2010