Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Côte d`Ivoire / Présidentielle: La Cédéao reconnaît Alassane Ouattara président élu de Côte d`Ivoire
Publié le mercredi 8 décembre 2010   |  RFI


Nigeria
© Autre presse par DR
Le jeudi 6 mai 2010, le nouveau président a prêté serment à 08h05 heure locale devant le chef de la Justice nigériane, Justice Alloysius Katsina-Alu, dans la Chambre du conseil de la résidence présidentielle à Abuja (photo d`archives)


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La Cédéao demande à Laurent Gbagbo de se soumettre sans délai aux résultats certifiés par l'ONU qui donne Alassane Ouattara vainqueur de la présidentielle en Côte d'Ivoire. La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest a tenu mardi 7 décembre un sommet extraordinaire à Abuja au Nigeria. Le communiqué final rendu public dans la soirée reconnaît Alassane Ouattara président élu. Ni Laurent Gbagbo ni Alassane Ouatara n'étaient invités à cette réunion, la moitié seulement des présidents ouest-africains ont fait le déplacement.


Notre dossier spécial

Après un peu plus de quatre heures de discussions les sept chefs d’Etat présents ce mardi 7 décembre à Abuja ont adopté un communiqué qui réitère son appel à Laurent Gbagbo à « respecter les résultats proclamés par la Commission électorale indépendante, la CEI, tels que certifiés par l’Onuci et à rendre sans délai le pouvoir ».

Le texte indique également avoir décidé de l’application de l’article 45 du protocole de la Cédéao sur la démocratie et la gouvernance à savoir l’imposition des sanctions. En clair la Côte d’Ivoire est suspendue de l’organisation régionale.

Et au cours d’un bref point de presse, le président de la Commission de la Cédéao, le Ghanéen James Victor Gbeho, l’a d’ailleurs martelé : « Il n’y a qu’un seul vainqueur, c’est Alassane Ouattara ».
Il n’est donc pas question pour lui de médiation de la Cédéao pour sortir le pays de la crise, pas question non plus d’envisager un gouvernement de consensus à la kényane. C’est ce qu’a pour sa part déclaré le président en exercice de la conférence des chefs d’Etat, le Nigérian Goodluck Jonathan.

LIENS PROMOTIONNELS