Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Après les résultats du Conseil constitutionnel : Les condamnations internationales continuent / Gbabgo doit "entamer la transition" du pouvoir (USA)
Publié le mercredi 8 décembre 2010   |  Nord-Sud


Mr
© Reuters
Laurent Gbagbo, au pouvoir depuis 2000, à été officiellement investi ce samedi président de la République de Côte d`Ivoire


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Les Etats-Unis ont appelé mardi le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, à "entamer la transition pacifique" du pouvoir à Alassane Ouattara afin de sortir le pays de la crise. « Nous espérons que le président Gbagbo fera le bon choix dans les prochains jours », a exhorté Philip Crowley, le porte-parole de la diplomatie américaine. Le résultat du scrutin présidentiel du 28 novembre a été "clair", et le sortant doit « reconnaître la volonté du peuple de Côte d`Ivoire et entamer une transition pacifique », a-t-il conclu.

Berlin appelle Gbagbo à respecter la volonté de l`électorat

L`Allemagne a appelé mardi le président sortant de Côte d`Ivoire, Laurent Gbagbo, à respecter la volonté de l`électorat et à se retirer à l`issue de l`élection présidentielle du 28 novembre. "Le résultat promulgué par la commission électorale doit déterminer l`élaboration du paysage politique en Côte d`Ivoire", a affirmé dans un communiqué le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle. "J`appelle le président sortant Gbagbo à accepter la volonté de la majorité des électeurs et électrices de son pays", a-t-il ajouté. La commission électorale de Côte d`Ivoire a proclamé la victoire d`Alassane Ouattara, le rival de M. Gbagbo, avec 54,1% des suffrages; un résultat invalidé par le Conseil constitutionnel qui affirme que le président sortant est le vainqueur de l`élection avec 51,45% des voix. M. Westerwelle a également annoncé l`envoi de Walter Lindner, responsable de l`Afrique au ministère, à Abidjan, où il doit s`entretenir avec des représentants ivoiriens, ainsi qu`avec les représentants de l`Union européenne et des Nations Unies. Le ministre allemand s`est également félicité de la tenue mardi d`un sommet de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao) à Abuja (Nigeria) pour discuter de la crise ivoirienne.

Alassane Ouattara est "légitime" selon les députés PS

Le porte-parole des députés PS, Alain Vidalies, a affirmé mardi, qu`Alassane Ouattara avait "la légitimité" pour être président de la Côte d`Ivoire, alors que plusieurs députés socialistes ont soutenu le président sortant Laurent Gbagbo. « Nous espérons qu`il y aura une sortie de crise pacifique et qu`elle se fera sur la base de la reconnaissance du vote du peuple ivoirien » et « la reconnaissance que M. Ouattara a la légitimité », a indiqué M. Vidalies au cours d`une conférence de presse. « C`est une position qui n`a pas reçu d`objection au sein du groupe » des députés socialistes, a-t-il ajouté.

« Il n`y a pas eu de débat », a-t-il dit. Interrogé sur les positions d`Henri Emmanuelli, de Jack Lang et de Jean-Marie Le Guen qui ont soutenu le président sortant Laurent Gbagbo, M. Vidalies a indiqué « avoir connaissance des déclarations » faites sur « des expériences probablement passées de compagnonnage avec Laurent Gbagbo ». « L`histoire est remplie de gens qui ont été, à un moment donné, biens et fréquentables, mais cela ne suppose pas que jusqu`au bout on les défende sans regarder la réalité de la situation aujourd`hui », a-t-il dit. « Sur ce sujet comme sur bien d`autres, il faut rompre avec le passé. Le respect des règles de l`Etat de droit et de la démocratie, qui sont indispensables pour le développement et l`avenir de l`Afrique, nous obligent à une très grande clarté », a affirmé de son côté Manuel Valls dans les couloirs de l`Assemblée.

Sarkozy demande à Gbagbo de reconnaître la victoire de Ouattara

Le président Nicolas Sarkozy a demandé, vendredi soir, au président sortant ivoirien Laurent Gbagbo de "respecter la volonté du peuple" en Côte d`Ivoire et a "félicité" le "président élu" Alassane Ouattara,dans un communiqué de l`Elysée. Le chef de l`Etat « s`est entretenu de la situation en Côte d`Ivoire avec le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-moon, avec le président Laurent Gbagbo, ainsi qu`avec le président élu M. Alassane Ouattara », a indiqué la présidence un peu plus tard dans un second communiqué sans préciser le contenu de ces conversations. Nicolas Sarkozy « lance un appel au président Laurent Gbagbo et à tous les responsables civils et militaires ivoiriens pour qu`ils respectent la volonté du peuple, s`abstiennent de toute initiative de nature à provoquer la violence et coopèrent à l`établissement durable de la réconciliation, de la paix et de la stabilité en Côte d`Ivoire », indiquait le premier communiqué.

Le président français « prend acte des déclarations du Secrétaire général des Nations Unies et de son représentant spécial en Côte d`Ivoire, par lesquelles ceux-ci confirment la victoire de M. Alassane Ouattara à l`élection présidentielle ivoirienne ». « Le chef de l`Etat adresse ses félicitations au président élu, M. Alassane Ouattara. Il lui exprime ses voeux chaleureux de plein succès dans la haute mission que le peuple ivoirien lui a confiée, et se réjouit de son intention de former un gouvernement d`union », poursuit le communiqué de la présidence. M. Sarkozy « rend hommage au peuple ivoirien pour son attitude responsable et respectueuse de la démocratie tout au long des opérations électorales, qui sont à présent achevées », peut-on aussi y lire.

Une sélection de M.D.


Achetez l'integralite de Nord-Sud  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS