Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO : la Déclaration du Président Alassane Dramane Ouattara
Publié le mercredi 8 décembre 2010   |  Présidence


Sanctions
© Abidjan.net par Prisca
Mercredi 8 décembre 2010. Abidjan. Hôtel du Golf. Le Président de la République fait une déclaration sur la situation socio politique


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO réunie à Abuja le 7 décembre 2010, vient de condamner fermement la tentative d’usurpation de la volonté du peuple ivoirien librement exprimée lors du second tour de l’élection présidentielle.

En outre, elle me reconnait comme le Président élu de la République de Côte d’Ivoire.

La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement considère que les résultats proclamés par la Commission Electorale Indépendante et certifiés par le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire reflètent le choix librement exprimé par le peuple ivoirien.

La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO invite donc Monsieur Laurent GBAGBO à respecter les résultats de l’élection et à rendre sans délai le pouvoir, dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire.

Cette décision est importante à plus d’un titre :

Premièrement, elle témoigne de l’attachement des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO au respect des règles démocratiques et à la libre expression de la volonté souveraine du peuple.
Deuxièmement, elle contribue de façon significative au maintien d’un climat de paix dans l’ensemble des pays membres de la CEDEAO.

Troisièmement enfin, cette décision vise à préserver la stabilité et la sécurité dans l’espace sous régional qui sont des conditions essentielles pour un développement harmonieux de nos Etats.

Je me réjouis de cette prise de position qui honore les Chefs d’Etat et de Gouvernement membres de la CEDEAO et, au-delà, tout notre continent.

Je voudrais, au nom du peuple ivoirien qui aspire à la paix, exprimer ma profonde gratitude aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO pour leur soutien et pour cette marque de solidarité à l’endroit de notre pays.

Je remercie également la Communauté internationale que s’est aussi tenue à nos côtés et qui s’est clairement exprimée pour le respect de la volonté du peuple de Côte d’Ivoire.

Je regrette que le Sommet ait été contraint de prendre des sanctions prévues par les statuts de la CEDEAO et que notre pays soit suspendu jusqu’à nouvel ordre des instances de décision de la Communauté.

Nous mettrons tout en œuvre pour que ces sanctions soient rapidement levées, pour éviter un isolement de la Côte d’Ivoire dans la sous région et dans le monde.

J’appelle donc Monsieur Laurent GBAGBO à rendre le pouvoir.

Alors que le peuple ivoirien s’est prononcé clairement, son intransigeance ne peut qu’exposer notre pays à des dangers susceptibles de le fragiliser davantage.

Je souhaite que la raison finisse par prévaloir et que Monsieur Laurent GBAGBO se plie à la volonté du peuple ivoirien.

J’appelle tous mes compatriotes au calme et à la sérénité. Pour ma part, même dans des circonstances qui ternissent l’image de notre pays, je reste fermement et résolument au service de la paix et de la cohésion nationale.

Je vous remercie.

LIENS PROMOTIONNELS