Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Crise ivoirienne vue du Canada : le respect des institutions est primordial
Publié le mercredi 15 décembre 2010   |  Partis Politiques


LMP
© Partis Politiques par DR


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Suites, aux averses de condamnations, qui ont déferlées sur le Président élu et légitime de la Côte d’ivoire Son Excellence Mr Laurent Gbagbo après la proclamation de sa victoire aux élections présidentielles par le Conseil Constitutionnel, quelle ne fut pas la surprise des ivoiriens, de voir le Canada s’aligner sur la position de la Communauté Internationale.

Selon Mr Pierre Léyé Djiezion membre de LMP au Canada : «quand j’ai vu l’article de la Déclaration du Premier Ministre canadien, l’Honorable Stephen Harper reconnaissant le Candidat Alassane Ouattara comme vainqueur des élections Présidentielles, j’ai cru que c’était une supercherie du quotidien le Patriote. J’ai ensuite demandé à ma belle-sœur Nathalie de vérifier cette information». Après des échanges courriels avec le bureau du Premier Ministre Harper, de la GRC ainsi que de l’Ambassade du Canada en Côte d’ivoire, il est confirmé que la déclaration émanait bel et bien du bureau du Premier Ministre.

Et suite à l’intoxication dont ont été victimes l’opinion publique canadienne et les hommes politiques par l’AFP et ses relais canadiens, le Collectif des patriotes ivoiriens du Canada, en partenariat avec la LMP et la coalition des patriotes a organisé une grande marche à Montréal le samedi 11 décembre dernier. Cette marche a vu la participation de près de 80 personnes au départ et plus de 100 personnes devant la télévision d’état Radio-Canada. Selon Mr Hervé Bissouma Tapé chrétien évangéliste, « je suis ici pour soutenir les institutions républicaines de mon pays. Cette bataille que nous menons n’est pas seulement physique mais surtout spirituelle. Le Gouvernement mondiale s’est ligué contre la Côte d’ivoire. Voilà pourquoi nous organisons une grande réunion de prière et d’intercession pour la délivrance de notre pays, le samedi 18 Décembre 2010, de 15H30 à 17H, au 7290, rue Hutchison, local 403 précisément en face du métro Parc à Montréal. J’invite tous mes compatriotes ivoiriens et tous les amis de la Côte d’ivoire, à venir nombreux à cette rencontre ».

Effectivement, Le combat que mène notre pays est similaire à celui de David et du géant Goliath dans le livre de 1 Samuel 17 ; 12-51. David(Le Président Laurent Gbagbo) marche contre Goliath (la Communauté Internationale), au nom de l’éternel des armées, du Dieu de l’armée d’Israël. Le Président Laurent Gbagbo (David) a dans sa gibecière comme cailloux, la décision finale du Conseil Constitutionnel, la juridiction suprême de son pays. Goliath (la Communauté Internationale) a comme arme les résultats provisoires émaillés de fraudes de la CEI (composée en grande partie par des rebelles armés d’épées, de lances et de javelots). Lisez le passage de la Bible ci-haut cité pour connaitre l’issue de ce combat.

Concernant la position du Canada, rien n’est impossible pour la faire changer. Les patriotes de la diaspora ivoirienne au Canada se battent avec tous les moyens disponibles pour y arriver (marches, Sit-in, conférences, émissions radio et télévision…).

Le Canada s’est battu et a obtenu la confédération le 1er juillet 1867 de quatre colonies Britanniques Nord-américaines soit, les provinces de l’Ontario, du Québec, de la Nouvelle– Écosse et du Nouveau-Brunswick. Malgré la formation du Dominion du Canada, cette nation était un pays semi-autonome de l’empire Britannique. Et pendant les 1ères décennies qui ont suivi l’avènement de la confédération, la plupart des responsabilités internationales du Canada étaient assumées par la Grande Bretagne car la Constitution d’origine du Canada qui est «l’Acte de l’Amérique du Nord Britannique », ne faisait aucune mention des relations internationales.

Et c’est grâce au libéral Sir John A. Macdonald, le tout 1er Premier Ministre canadien que le Ministère des Affaires Étrangères a vu le jour en 1909. Et celui-ci a fait fusion avec le service des délégués commerciaux pour devenir en 1982, le Ministère des Affaires Extérieures et du Commerce. Le Canada n’a pas un passé colonial en Afrique et les canadiens sont assez pointilleux sur le respect de leurs institutions, ce qui fait la grandeur de ce pays. Selon M. Yapo Sonan délégué du RPP, « il y a de raisons d’espérer un changement de position au Canada quand nous sommes persuadés qu’au Ministère des Affaires Extérieures et du Commerce, l’on sait la manière dont les contrats sont acquis sans appel offre par les entreprises Françaises en Côte d’Ivoire ».

Et selon un député canadien qui a requis l’anonymat, sa surprise fut grande quant à l’attitude du Secrétariat d’État Américain. Se rappelant encore les paroles du président Barack Obama au Ghana, disant que la vraie démocratie ne se construit qu’avec des institutions fortes, il ne voit pas comment Washington peut ignorer la décision du Conseil Constitutionnel. Il se demande pourquoi les pays industrialisés investissent dans des ONG, avec l’argent des contribuables pour l’avancement de la démocratie dans le monde si des institutions qui garantissent cette démarche sont foulées aux pieds. Pour sa part, le député insiste que les ivoiriens doivent eux-mêmes s’unir et se rappeler du génocide Rwandais pour sauver leur pays devant un tel complot.

Nathalie Zemgbo Djiezion, Ottawa

LIENS PROMOTIONNELS