Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Sanctions contre 18 ou 19 personnes en préparation
Publié le jeudi 16 dcembre 2010   |  AFP


Diplomatie
© Autre presse par DR
Photo: le Chef de délégation de l’Union Européenne, Thierry de Saint Maurice et le Représentant du Facilitateur, Boureima Badini


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ

Videos

L`Union européenne prépare une liste de 18 ou 19 noms, essentiellement des proches du dirigeant ivoirien Laurent Gbagbo, qui seront l`objet de sanctions comme un gel d`avoirs et des restrictions de visas, a-t-on appris jeudi de sources diplomatiques.

Le placement ou non du dirigeant ivoirien lui-même sur la liste faisait
encore débat jeudi, a indiqué à l`AFP un diplomate européen.

"Les Français envisagent de ne pas le placer sur la liste parce qu`ils
pensent qu`ils doivent se garder dans la manche un moyen de pression
supplémentaire. Les Allemands plaident le contraire", a affirmé ce diplomate.
Selon un autre diplomate, le Royaume-Uni, l`Espagne et l`Italie sont sur la
ligne française.

A Paris, Christine Fages, porte-parole adjointe du ministère français des
Affaires étrangères, n`a pas confirmé cette affirmation, rappelant que l`UE
avait décidé le principe de sanctions "à l`encontre de ceux qui font
obstruction au processus de paix et de réconciliation nationale et en
particulier menacent le bon aboutissement du processus électoral".

Concernant l`élaboration de la liste, elle a précisé que les discussions se
poursuivaient à Bruxelles. "Le contenu en sera déterminé en fonction de
l`évolution de la situation sur le terrain et des responsabilités de chacun",
a-t-elle ajouté.

"La liste pourrait être adoptée la semaine prochaine. Nous souhaitons dans
tous les cas qu`elle le soit rapidement", a souligné Mme Fages.

Selon un diplomate européen, l`UE considère comme décisif une décision
"rapide" de la part de la Banque Centrale des Etats de l`Afrique de l`Ouest de
transférer le siège de la Côte d`Ivoire au sein de la BCEAO au camp Ouattara,
afin de "prouver aux supporters de Gbagbo et à ceux dans l`administration qui
lui sont encore loyaux qu`il sera bientôt à court de ressources financières
pour payer leurs salaires".

L`UE avait annoncé lundi qu`elle comptait faire davantage pression sur le
régime de M. Gbagbo via des restrictions de visas et un gel d`avoirs, face à
son refus de reconnaître la victoire d`Alassane Ouattara à l`élection
présidentielle.

L`AFP avait obtenu mardi une première liste de onze noms sur laquelle
figuraient entre autres le conseiller pour la sécurité de M. Gbagbo, Kadet
Berlin, le secrétaire général de la présidence, Desiré Tagro, le président du
Conseil constitutionnel, Yao N`Dre et Pascal Affi N`Guessan, secrétaire
général du parti de Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI).

Au moins onze personnes ont été tuées et près d`une trentaine blessées
jeudi dans des affrontements en Côte d`Ivoire entre les partisans des deux
rivaux à la fonction présidentielle, a-t-on appris de diverses sources.

LIENS PROMOTIONNELS