Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

L`ONU remplira son mandat malgré les appels au retrait (Ban Ki-moon)
Publié le dimanche 19 dcembre 2010   |  AFP


Le
© Abidjan.net


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le secrétaire-général de l`ONU, Ban Ki-moon, a rejeté samedi la demande du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo de retirer les forces internationales du pays et l`a averti des "conséquences" s`il lançait une attaque contre ces forces, selon son porte-parole.

La mission de l`ONU en Côte d`Ivoire (Onuci) "remplira son mandat et
continuera de surveiller toutes les violations des droits de l`Homme, les
incitations à la haine, ou les attaques contre les Casques bleus", indique un
communiqué du porte-parole du secrétaire général.

M. Gbagbo a demandé samedi le départ "immédiat" de l`Onuci et de la force
militaire française Licorne, selon un communiqué de son gouvernement lu à la
télévision d`Etat.

L`opération onusienne compte quelque 10.000 Casques bleus et la force
Licorne de l`ex-puissance coloniale française environ 900 hommes.

M. Ban "est profondément inquiet des attaques contre une patrouille de
l`ONU et des sentinelles perpétrées au quartier général de l`Onuci par des
éléments des forces de sécurité ivoiriennes apparemment loyales à M. Gbagbo et
de l`attaque samedi d`observateurs militaires de l`ONU par de Jeunes
patriotes, qui a blessé deux observateurs", ajoute le texte.

"Il y aura des conséquences pour ceux qui ont perpétré ou orchestré de
telles actions, ou qui le feront à l`avenir", prévient le communiqué.
Le siège de l`Onuci a essuyé des tirs de la part d`"hommes armés vêtus de
tenues militaires" dans la nuit de vendredi à samedi à Abidjan, selon la
mission.

L`armée fidèle à Laurent Gbagbo a accusé vendredi l`Onuci d`appuyer
militairement les forces soutenant son rival Alassane Ouattara. Abidjan a été
jeudi le théâtre de violents affrontements entre les deux camps.

La demande de M. est "ridicule" car il "n`est plus président", a affirmé de
son côté samedi soir à l`AFP Guillaume Soro, Premier ministre de M. Ouattara.



Déclaration du gouvernement lue par Jacqueline Oble, ministre de l’éducation nationale concernant le départ immédiat du territoire ivoirien de l`Onuci et des forces françaises
Publié le: 18/12/2010  |  RTI

LIENS PROMOTIONNELS