Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Les USA ordonnent le départ d`employés de l`ambassade
Publié le dimanche 19 dcembre 2010   |  AFP


Présidentielle
© Autre presse par Yacouba Soro/US Embassy Abidjan
Samedi 16 octobre 2010. Abidjan, résidence de l`Ambassadeur des USA. SEM Phillip Carter III et Mme Mary Beth Leonard, Directrice du Bureau des Affaires Ouest-Africaines au Département d’Etat reçoivent la presse nationale pour échanger sur le thème : "L`importance des élections démocratiques en Côte d`Ivoire : Les attentes des Etats-Unis"


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Les Etats-Unis ont ordonné dimanche aux employés non-essentiels de leur ambassade en Côte d`Ivoire et à leurs familles de quitter le pays, a annoncé le département d`Etat dans un communiqué.

Le ministère américain des Affaires étrangères justifie sa décision par la
"détérioration de la situation politique et sécuritaire" dans la capitale
économique du pays Abidjan et par un "sentiment anti-occidental croissant"
dans le pays.

Il déconseille également aux ressortissants américains de se rendre en Côte
d`Ivoire. Pour ceux qui se trouvent dans le pays, il conseille de profiter du
fait que des compagnies aériennes desservent encore la Côte d`Ivoire et que
les frontières sont ouvertes pour partir.

Le département d`Etat rappelle que la section consulaire de l`ambassade à
Abidjan "a temporairement restreint tous les services consulaires à
l`exception des services d`urgence pour les citoyens américains".

Cet ordre intervient deux jours après qu`il a "autorisé" le personnel
non-essentiel de son ambassade à quitter le pays, signe de l`inquiétude
croissante de Washington face à l`évolution de la situation en Côte d`Ivoire.

Plus de 50 personnes ont été tués et plus de 200 blessées dans des
violences depuis jeudi entre les partisans de Laurent Gbagbo et d`Alassane
Ouattara, qui se disputent la présidence à la suite du scrutin controversé du
28 novembre, selon la Haut commissaire aux droits de l`homme de l`ONU, Navi
Pillay.

Au cours de ces violences, le périmètre extérieur de l`ambassade américaine
avait été touché jeudi par une roquette, sans faire toutefois de victime.

Les Nations unies, qui reconnaissent Ouattara comme président élu et
demandent sans relâche à Gbagbo de partir, ont dénoncé dimanche des
"violations massives des droits de l`homme" et rejeté l`exigence de Laurent
Gbagbo d`un retrait des Casques bleu.

Washington s`est de son côté dit "prêt à imposer des sanctions ciblées"
contre Laurent Gbagbo, sa famille immédiate et le cercle de ses proches s`il
devait continuer à revendiquer illégitimement le pouvoir", selon le
porte-parole du département d`Etat, Philip Crowley.

LIENS PROMOTIONNELS