Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Marche du Rhdp pour installer le Dg de la Rti : La terreur jeudi à Abidjan
Publié le lundi 20 dcembre 2010   |  Le Mandat




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Folle et macabre journée hier à Abidjan. La marche pacifique du Rhdp a été sauvagement réprimée par les Fds. Bilan plus d’une trentaine de morts et des blessés graves.

Yopougon toits rouges 9h 55mn
Des tirs à balles réelles
Les militants du Rhdp qui se sont rassemblés aux toits rouges ont été dispersés par les forces de l’ordre qui ont tiré à balles réelles. Ces coups de feu ont crée la panique au sein des manifestants et même chez les populations environnantes. Affolées, elles se sont empressées d’aller chercher les enfants à l’école avant de s’enfermer.

Autoroute du nord 10h
La voie barrée
Les milliers de militants du Rhdp en route pour la Rti ont rencontré sur leur chemin un détachement des Fds qui ont barré l’autoroute du Nord. Des hommes en armes prêts à ouvrir le feu sur des manifestants aux mains nues. Pendant plusieurs heures, ils se sont regardés en chiens de faïence.

Cocody carrefour de la vie 10h
2 morts et 3 blessés graves
Un groupe de jeunes venus d’Abobo est parvenu jusqu’au niveau du carrefour de la vie donc à 200 m de la Rti . C’est en ce moment là qu’ils ont essuyé les tirs des gendarmes. Le premier bilan faisait état de 2 morts, 3 blessés graves et de nombreuses autres victimes. Les manifestants qui ont tenté de se refugier dans les quartiers environnants y ont été poursuivis par les gendarmes.

Treichville 9h
Des coups de feu dans la zone de la garde républicaine
A Treichville, des coups de feu entendus dans la zone de la garde républicaine ont provoqué une peur panique. Un groupe de militaires surexcités à l’entrée du camp intimaient l’ordre aux passants de s’éloigner de leur base. Du grand marché jusqu’au palais des sports, les magasins sont restés fermés et les rues désertes. Des témoins indiquent avoir vu des éléments de la garde républicaine arrêter des jeunes à qui ils auraient donné de violents coups avant de les trainer dans leur camp.

Koumassi Haoussabougou, 9h
Des tirs à balles réelle
Dans la commune de Koumassi les jeunes du Rhdp se sont donné rendez-vous pour aller installer Brou Aka Pascal dans ses fonctions de directeur général de la Rti . Mais au niveau du quartier haoussabougou, ils ont été stoppés par des éléments des Fds qui ont tiré à balles réelles sur ces jeunes aux mains nues. La tension est restée vive dans les quartiers.

Marcory 10h
Les manifestants dispersés
A Marcory ,les manifestants ont été dispersés par les éléments des Fds avec du gaz lacrymogène. Ils ont été poursuivis dans les quartiers. Une chasse à l’homme qui s’est soldée par de nombreux blessés. Par ailleurs les commerçants ont très vite fermé leurs magasins pour éviter d’éventuels pillages.

Dabou , Abengourou, Daoukro ,Duékoué
Des villes mortes
Plusieurs villes de l’intérieur du pays ont été touchées par les manifestations d’hier. En particulier Dabou, Abengourou, Daoukro , Duekoué sont restées des villes mortes. Aucune voiture n’a pu circuler ni dans ces viles ni rallier d’autres. Les élèves ont dû quitter les classes pour rejoindre leurs familles.

Hier à Bocanda
Le Rhdp chez le préfet
Les populations de Bocanda sont sorties hier massivement dans les rues pour manifester leur mécontentement face à la confiscation du pouvoir par Laurent Gbagbo. Elles ont pris d’assaut la ville pour montrer également leur solidarité à leurs camarades d’Abidjan. Cette marche les a conduits chez le préfet à qui le porte parole a remis une lettre de protestation. Selon nos sources les houphouétistes tenaient à dire clairement qu’ils ont porté leur choix sur le président Alassane Ouattara lors du scrutin du 28 novembre dernier. Pour eux, il reste le président de la République de Côte d’Ivoire. Les manifestants ont donc fait savoir qu’ils ne reconnaissent donc pas Laurent Gbagbo comme leur Président. Le préfet qui s’est contenté de recevoir le document a promis transmettre à sa hiérarchie. Nos sources précisent qu’aucun incident n’a été observé lors de cette manifestation pacifique.

Yamoussoukro : folle journée hier
14 blessés dont 1 grièvement

La chaude et folle journée d’hier a donné un triste bilan : 14 blessés par balle dont 1 grièvement blessé répondant Aidara Amadou. Qui a dû subir une intervention chirurgicale mais qui est mort hier dimanche. Il était accompagné de M. Kouamé Maurice, Vice-Président chargé de l’Organisation au RHDP. Le sort n’a pas été clément non plus avec Dame Ehouman Ama. En effet, pendant que cette femme pilait son foutou dans son maquis, elle a été victime d’une balle perdue reçue dans le pied. Ces informations ont été livrées à notre correspondant par le Vice-président chargé de l’organisation du RHDP.

Bassam : la police et la
gendarmerie ont été exemplaires

La marche pacifique pour l’installation du nouveau DG de la RTI a été suivie à Bassam avec une variante qui n’a jamais été vue ailleurs. En effet, les jeunes manifestants ont érigé des barricades mais ont laissé les femmes aller tranquillement faire leur marché avant de manifester. Encadré par la police et la gendarmerie qui ont été exemplaires.


Marcel Bénié &
Gervais DjiDJI


Achetez l'integralite de Le Mandat  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS