Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Koumassi / violences post-électorales : Les jeunes de Sogefiha et Campement font la paix
Publié le lundi 27 décembre 2010   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
La proclamation illégale des résultats erronés du second tour de la présidentielle par le Président de la Cei, Youssouf Bakayoko, a été à l’origine de violents affrontements dans le District d’Abidjan. A Koumassi, ces violences qui ont débuté le 1er décembre ont été plus sanglantes entre jeunes des quartiers Sogefiha et Campement. Il y aurait même eu des morts.

Passés ces moments d’escalade de la violence, ces jeunes, sous la conduite salutaire de M. Séripka André, ont fumé le calumet de la paix le jeudi dernier, au complexe sportif de Sogefihia. N’Guessan Nanou, président de la jeunesse de Campement a reconnu devant les imans, les pasteurs et les chefs traditionnels de la commune qu’ils sont manipulés. «Nous sommes victimes de notre propre ignorance. Je demande pardon à mes frères de Sogephia pour nos erreurs. Moi également, je pardonne leurs actes. Mettons-nous ensemble pour construire l’avenir », a sensibilisé N’Guessan Nanou. Même son de cloche chez Guédé Yves, président des jeunes de Sogefiha. Conscient que la guerre détruit et ruine un pays, Guédé a souhaité que la religion et l’ethnie ne soient pas mêlées à la politique.

«Nous sommes tous des frères et sœurs. Nous sommes confondus ici à Koumassi. Les jeunes de Campement ont des petites amies à Sogefiha et vice versa. Je dis merci à nos chefs traditionnels qui nous ont rassemblés. Que la paix, l’amour, la fraternité ne cessent de nous habiter », a émis le président des jeunes de Sogefiha. Cependant, Guédé Yves a demandé à tous de respecter les choix politiques de chacun et que cela ne doit pas créer des troubles. Zézé Robert, président du collectif des chefs coutumiers de Koumassi a salué l’initiative de Séripka André, président de l’Union patronale des entreprises de sécurité privée de Côte d’Ivoire. C’est la Côte d’Ivoire qui gagne à travers cette jeunesse mature, s’est réjoui le chef Zézé. « Les problèmes politiques ne doivent pas conduire à des violences entre Ivoiriens. Vivons unis, solidaires dans ce pays et faisons la politique de développement pour une Côte d’Ivoire prospère », a conseillé M. Séripka André à ses filleuls.
Fabrice Tété


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS