Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Alain Le Roy (secrétaire général adjoint chargé du maintien de paix de l’ONU) -“L’ONUCI n’acceptera plus qu’on entrave l’exercice de son mandat”
Publié le jeudi 30 décembre 2010   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
« L’ONUCI n’acceptera plus que sa mission soit entravée sur le terrain ». C’est l’assurance donnée hier, au cours d’une conférence de presse, à la fin d’une mission de 3 jours en Côte d’Ivoire, par Alain Le Roy, secrétaire général adjoint chargé du maintien de la paix de l’ONU. Ce qui s’est passé avant-hier à Yopougon, ne se repéra plus, a poursuivi Alain Le Roy. Selon lui, la mission de l’ONUCI est claire. C’est pourquoi, l’ONUCI ne compte pas abdiquer et compte totalement accomplir sa mission qui est de faire les bons offices, de protéger les autorités gouvernementales et protéger les sociétés civiles. Concernant la protection de la société civile, l’envoyé de l’ONU a indiqué que l’ONUCI se fera désormais respecter. « Nos hommes sont déterminés à accomplir entièrement la mission entière du mandat », a-t-il expliqué. Dans le même élan, Alain Le Roy a poursuivi pour dire : « nous allons désormais franchir les barrages pour protéger les civils ». Et ce, pour éviter que ce qui s’est passé la veille à Yopougon. Il faut faire respecter, notre engagement a poursuivi le conférencier. Alain Le Roy, a aussi expliqué la certification de l’ONUCI. C’est de commun accord, explique-t-il, que les acteurs politiques de la Côte d’Ivoire, que sont Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Guillaume Soro et Laurent Gbagbo, ont signé un accord en 2005, donnant mandat à l’ONU de certifier l’élection présidentielle. Sur la question, le conférencier a expliqué que Choi, a accompli sa mission en toute clarté. C’est pourquoi, il a demandé au camp de Laurent Gbagbo et surtout la RTI d’arrêter la diabolisation de l’ONUCI. Ce qui se passe, à la RTI, est selon lui très dangereux. La RTI, par ces actions, incite à la violence contre l’ONUCI. « Il faut que la RTI cesse la diabolisation de l’ONUCI, sinon les acteurs de ces faits seront sanctionnés », a martelé le conférencier. Pour ce qui est de la reconnaissance de la victoire de Laurent Gbagbo, le conférencier, s’est voulu clair. « A l’unanimité, les 192 membres de l’ONU ont reconnu l’ambassadeur nommé à l’ONU par Alassane Ouattara. C’est un signe, de cette reconnaissance », a expliqué le conférencier.
Thiery Latt

LIENS PROMOTIONNELS