Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Volonté de renvoyer des ambassadeurs - Le dernier coup de bluff de Gbagbo
Publié le jeudi 30 décembre 2010   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Il ne finira jamais de faire rire le monde entier et, malheureusement, de faire honte à la Côte d’Ivoire. Après avoir crié sur tous les toits sans effet, qu’il allait chasser la Licorne et l’ONUCI, Gbagbo vient une nouvelle fois de lancer un autre son. Si ce n’est un songe. Il projette, selon un communiqué laconique lu à la télévision LMP par son collaborateur Ahoua Don Melo, de chasser les diplomates des pays qui reconnaitront les ambassadeurs nommés par le Président démocratiquement élu par le peuple de Côte d’Ivoire. Si seulement le ridicule pouvait tuer. Comment quelqu’un qui n’est reconnu ni par l’intérieur ni par l’extérieur, peut-il demander le départ d’un diplomate ? Même si la honte ne tue pas, elle fait tout de même briller le front, avance un dicton malinké. Mais Gbagbo n’en a cure. Il veut continuer de faire plaisir à ses partisans en tentant de se donner l’âme et la posture de quelqu’un qui tient encore la barre. Même s’il sait mieux que tout le monde que cette décision, si elle est prise, n’aboutira à rien. Il ne pourra expulser aucun diplomate européen ou de pays africains qui comptent. La diplomate espagnole avait déjà dit à Alcide Djédjé que ses menaces n’émeuvent personne parce qu’émanant d’un gouvernement qui n’est pas reconnu. Cet autre coup de bluff ne passera pas et Gbagbo le sait. L’ONUCI et la Licorne continuent leur travail entrepris en Côte d’Ivoire comme si de rien n’était. Mieux, les patrouilles de ces deux forces se sont multipliées dans la capitale économique et partout dans le pays. Les jeunes patriotes instrumentalisés par Blé Goudé tentent quelques intimidations, mais les soldats de l’Onuci, bien que provoqués, restent professionnels. On ne voit pas comment Gbagbo parviendra à expulser l’ambassadeur de la France qui se trouve être son voisin immédiat ou encor celui des Etats-Unis ? Comme il se sait une coquille vide et que sa parole n’engage que ceux qui y croient, Gbagbo peut continuer de prendre ses rêves pour la réalité. Cela n’engage que lui. Sinon les diplomates européens qu’ils tentent d’intimider ne lui connaissent aucune autorité. L’Union européenne vient justement de signifier clairement qu’elle ne reconnaîtra que les diplomates nommés par Alassane Ouattara. Gbagbo peut s’égosiller comme il le veut, mais c’est cela la réalité.
Koné Lassiné


LIENS PROMOTIONNELS