Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Interview / Touré Al Moustapha (Président Mouvement J’aime Gbagbo) : “Que Gbagbo arrête de mentir au peuple”
Publié le vendredi 31 décembre 2010   |  Le Patriote


Le
© AP


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Président du Mouvement J’aime Gbagbo, Touré Al Moustapha est membre de la galaxie patriotique. Suite au hold-up électoral, il appelle la jeunesse ivoirienne à se détourner des actions de Blé Goudé et à aider le président élu Alassane Ouattara à jouir pleinement du pouvoir qu’elle lui a confié.

LP : Vous prenez vos distances vis-à-vis du camp Gbagbo. C’est quoi le problème avec la refondation?

TAM : Le problème, c’est qu’ils ne veulent pas voir la réalité en face. Pendant dix ans, je me suis engagé corps et âme pour la cause de la refondation. J’ai combattu les opposants. J’ai été battu, j’ai été victime d’injustice. Mais je n’ai jamais renoncé au combat. Il s’agissait d’accompagner Gbagbo pour les élections. Pendant qu’on part aux élections, on nous sort un slogan «On gagne ou on gagne». Aujourd’hui, tout le monde se rend compte du sens de ce slogan. Je crois que ça veut dire confisquer le pouvoir par tous les moyens. Tout ce manège à la télévision, c’est de la comédie. Les Ivoiriens savent que c’est de la comédie. Je ne veux pas cautionner l’imposture. Je pense que j’ai accompli ma mission qui était d’accompagner Gbagbo aux élections. Je ne veux pas être dans le faux.

LP : Gbagbo n’est-il pas responsable de tout ce qui arrive en ce moment dans le pays ? N’est-ce pas lui qui manipule Blé Goudé ?

TAM : C’est sûr ! Blé Goudé prend des instructions quelque part. A chaque manifestation, pour chaque action qu’il mène, il prend des instructions. Blé suit des instructions. C’est comme nous tous d’ailleurs. On prend tous des instructions avant de poser un quelconque acte. C’est fort de tout cela que je dis que Gbagbo Laurent peut mettre fin à tout ce qui se passe dans le pays. C’est un homme que j’aime et que je respecte. Il nous a dit à la télévision nationale avant le deuxième tour qu’il accepterait le verdict des urnes, le choix des ivoiriens. Le peuple ivoirien s’est exprimé dans les urnes, il faut respecter les résultats qui sont sortis des urnes. Au premier tour, le RDR du président Alassane Ouattara et le RHDP nous battait quand on fait le cumul de leur score. Vu ce que le RHDP a montré au premier, on devrait s’attendre à une défaite. Et on a perdu. Personnellement, je n’ai jamais vu dans un pays au monde où on supprime le vote dans deux, trois ou quatre régions pour se proclamer vainqueur. Dans le cas de la Côte d’Ivoire, ce sont sept départements qui ont été annulés. Et avec tout ça, on gagne par 51%. C’est qu’il y a problème.

LP : Pourquoi c’est maintenant que Al Moustapha se démarque-t-il ?

TAM : Vous auriez voulu que je me démarque à quel moment ? J’ai créé un mouvement pour soutenir et accompagner Gbagbo aux élections. Et c’est maintenant qu’on a fait les élections. Et la vérité, Ouattara a gagné et on veut nous faire croire qu’il n’a pas gagné. Après la victoire du président Ouattara dans les urnes, on veut confisquer le pouvoir. C’est inacceptable. On nous dit que c’est Dieu qui donne le pouvoir, mais aujourd’hui en Côte d’Ivoire il a donné ce pouvoir à Ouattara. Il faut l’accepter. Je suis appelé à mourir et à m’expliquer devant Dieu. Donc, je crois que le moment est venu de me démarquer de ceux qui voient la vérité et qui refusent de l’admettre. Je ne peux pas m’associer à ceux qui tuent mon peuple pour sauver un pouvoir usurpé. Si mon retrait vis-à-vis de la refondation peut sauver la vie de mon peuple, je pense que je fais œuvre utile.

LP : Qu’est-ce que le combat de la galaxie patriotique a apporté à la Côte d’Ivoire ?

TAM : Au début de la crise, lorsque la Côte d’Ivoire a été attaquée, le combat de la galaxie patriotique à contribuer à sauver les institutions de la République. La galaxie a défendu la République contre les agresseurs à des moments cruciaux. Je crois qu’on ne peut pas condamner tous les actes de la galaxie. Après, on a profité pour faire la promotion de l’ex-président Laurent Gbagbo. Mais il est entrain de nous montrer qu’on s’est trompé sur son compte.

LP : Pour vous qui connaissez Gbagbo Laurent, pensez-vous qu’il acceptera de céder le pouvoir à Ouattara ?

TAM : L’ex-président est un être humain. Avec la souffrance actuelle du peuple ivoirien, je pense qu’il va accepter de partir. Il faut qu’il le fasse d’ailleurs parce qu’il a perdu les élections. Je vais en profiter pour lui lancer un appel : «Président, ayez pitié de la Côte d’Ivoire, devenue aujourd’hui la risée du monde entier. Ayez pitié du peuple ivoirien meurtri dans sa chair. Regardez bien ce peuple que vous prétendez aimer. Si c’est vraiment le cas, cédez le pouvoir pour son bonheur. Il a choisi Alassane Ouattara et respectez sa volonté, s’il vous plaît». Je regrette que l’ancien président s’accroche à la Constitution. Et pourtant il sait que notre Constitution ne fonctionne plus. La Côte d’Ivoire vit sur des accords qui transcendent aujourd’hui notre Constitution. Il faut arrêter de mentir au peuple. Gbagbo doit arrêter de mentir au peuple. Voyez-vous le président Bédié (Henri Konan) en 1999. Lorsqu’il y a eu le premier coup de fusil, il est parti pour refuser qu’on verse le sang des Ivoiriens. On peut dire de lui qu’il aime son peuple. Il respecte la vie humaine. Ce n’est pas parce qu’il n’avait personne pour le soutenir tant au niveau civil que militaire. Mais il a mis l’intérêt supérieur de la nation en avant. Donc, si Gbagbo aime vraiment le peuple ivoirien, il est temps de céder le pouvoir.

LP : Vous appelez les jeunes ivoiriens à désobéir aux mots d’ordre de Blé Goudé. Peut-on dire que le divorce est consommé entre Al Moustapha et la galaxie patriotique ?

TAM : Comme je vous le disais, je ne peux pas cautionner la forfaiture, le mensonge, le brigandage. Blé Goudé gagnerait à dire la vérité à la jeunesse ivoirienne. Je ne veux pas que les jeunes, avenir de ce pays, meurent pour un combat inutile. Je demande donc à la jeunesse ivoirienne à refuser les gros mensonges et manipulations de Blé qui se sert d’elle. Il faut que les jeunes ivoiriens se détournent des mots d’ordre de Blé Goudé qui sait, en toute conscience, que Alassane Ouattara a gagné les élections. C’est pour cela que les jeunes ne doivent plus écouter cet individu qui a abusé d’eux. Il s’est construit grâce à leur bravoure. La jeunesse ivoirienne est intelligente et doit savoir où se trouve son bonheur. Elle ne doit pas se donner en sacrifice à Blé. Je voudrais demander aux jeunes d’aider et de soutenir le président légitime et légal Alassane Ouattara à jouir pleinement du pouvoir qu’ils lui ont donné depuis le 28 novembre dernier.

Réalisée au téléphone par OUATTARA Gaoussou


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS