Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Économie

Procès des barons de la filière café-cacao - Liberté provisoire pour les détenus
Publié le samedi 8 janvier 2011   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le tribunal correctionnel d’Abidjan a, le vendredi 07 janvier 2011, procédé, au cours de sa troisième audience, à la remise en liberté provisoire de tous les détenus.

Mis en mandat de dépôt depuis juin 2008, les ex-barons de la filière café-cacao ont été mis en liberté provisoire le vendredi 07 janvier 2011, suite à une demande introduite auprès du procureur de la République et examinée par le tribunal. Pohan Alain, président de ce tribunal, après avoir entendu les arguments et les motivations de Tapé Do, Amouzou Kassi, Kili Angèle, Zoungrana Placide et autres à la deuxième audience du mardi 04 janvier, a décidé de leur accorder la liberté provisoire. Mais avant cela, il a pris le soin de prendre leurs attaches (Maison, numéro de téléphone, lieu d’habitation) pour qu’éventuellement ils ne puissent pas fuir la justice en cas de besoin. C’est pourquoi pour répondre à cette fin, les avocats de la défense conduite par Me Koné Mamadou (Bâtionnier) et Me Adjé Luc (Bâtonnier adjoint) ont souligné qu’ils prennent la garantie que leurs clients ne fuiront jamais car ce sont des hommes d’honneur. Avant la libération provisoire, le juge Pohan a procédé à un appel nominatif des prévenus qui se sont présentés devant le prétoire. Selon lui, le juge d’instruction les a détenus pendant 30 mois conformément à l’article 178 du code de la procédure pénale. Donc, pour Pohan Alain, tout s’est passé dans les règles de l’art. Pour cette liberté provisoire, le président du tribunal correctionnel a précisé que le juge d’instruction qui a maintenu les prévenus en détention provisoire a décidé de ne pas proroger le mandat. Cependant, il a précisé que le procès reprend le 27 janvier 2011 et tous les prévenus doivent être présents au tribunal ce jour-là. ‘’Détournement de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque ou commerce’’, telles sont les charges qui pèsent sur eux.
M. Ouattara


Achetez l'integralite de L'intelligent d'Abidjan  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS