Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Malgré l’appel de Ouattara : Le port d’Abidjan continue de fonctionner
Publié le mercredi 12 janvier 2011   |  Le Temps




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Poumon économique de la Côte d’Ivoire, le Port autonome d’Abidjan (Paa) continue de fonctionner. Malgré la situation de la crise née après le second tour de la présidentielle du 28 novembre 2010. En effet, des journaux en mal de publicité font état de ce que, les activités se sont arrêtées au port d’Abidjan. Ce, suite à l’appel à la désobéissance civile lancé depuis l’Hôtel du Golf par Alassane Dramane Ouattara. Ces derniers indiquent même qu’aucun navire n’est accosté au port. Il n’en est rien. Le port autonome d’Abidjan tourne comme si de rien n’était. Selon les statistiques à notre disposition, 17 navires sont présentement au port. Il s’agit entre autres, de St Effrem, Enforcer, Alexander 1, Grande America, Lady Rosemary, Msc Lara, Ct Longford, Mol Valparaiso, Sunrise 3, Cavaly, Pelagos, Gios Nikolas, Julie C, Heather C, Faola, Startramp, Amoureux. Leurs consignataires sont entre autres Simat, Bolloré, Msc, Sivom…Dans les journées du 10 au 11 janvier, c’est-à-dire, lundi et hier mardi, dix autres navires sont arrivés au Port autonome d’Abidjan (Paa). Ce sont Torme signe, Anuket Opal, Cma Cgm Africa Two, Maersk Inverness, Purevik, Naesborg, Ns Bora, Algoma Hansa, Melek B, Allegra, Cma Cgm Maya, René, Delmas Bonny et San Andres. Ces différents navires font une fois de plus mentir ces activistes qui veulent mettre à mal l’économie nationale. Joint, Léandre Drepeuba, Directeur commercial et marketing du Port autonome d’Abidjan (Paa) a indiqué que contrairement à ce qui se raconte, les activités tournent dans l’espace portuaire. «N’oubliez pas que le Port autonome d’Abidjan est un port d’import et d’export. Les navires sont obligés de passer par là pour récupérer le cacao et le coton. C’est la période», a-t-il dit. Avant d’ajouter que ces navires qui viennent à Abidjan ne viennent pas en balade. Ils viennent dit-il, avec à leur bord du blé, du riz, du sucre, du lait… Pour le Directeur commercial et marketing, le Port autonome d’Abidjan est tellement équipé qu’il ne peut être contourné pour d’autres ports de la sous-région. Il dispose de plusieurs équipements dont deux grues mobiles et 16 nouveaux portiques. Ce qui permet au port de passer une cadence d’opération de 18 à 25 mouvements par heure par portique et 80 mouvements par heure par navire en moyenne comparable à celles réalisées dans certains grands ports européens. Il en est de même pour le terminal à conteneurs, le plus performant d’Afrique selon Maersk Line, premier armateur mondial. La création de ce terminal permet également de porter la cadence de déchargement de 3000 tonnes à 13000 tonnes par jour. Il en est de même pour le terminal roulier dédié en grande partie au trafic de véhicules pour assurer une manutention et une exploitation conformes aux normes et standards internationaux. Pour Léandre Drepeuba, ceux qui pensent que le port d’Abidjan ne travaille pas se trompent. A noter que le Port autonome d’Abidjan représente environ 85% des recettes douanières, soit plus de 60% du budget général de l’Etat, avec 70% des activités industrielles et 40000 emplois directs. Il a enregistré l’année dernière, plus de 24 millions de tonnes de marchandises, très loin devant les ports de la sous-région.

Joseph Atoumgbré


Achetez l'integralite de Le Temps  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS