Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Motus : Révolte
Publié le jeudi 13 janvier 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Elle avait la gorge nouée par l’émotion et la colère vive. La sexagénaire avait tellement mal qu’elle n’a pas hésité à nous téléphoner pour exprimer son ras-le bol. Elle n’a pas eu tort de le faire, étant donné que la parole a des vertus thérapeutiques, tant celui qui parle semble libéré d’un fardeau insupportable. Ce qui fâche la vieille dame, ce sont les incessantes insultes et injures que Blé Goudé Charles, le fraudeur de la licence d’anglais, l’éternel « jeune patriote » et sans emploi, profère à l’endroit du Président de la République, Alassane Ouattara, de son Premier ministre, Guillaume Soro et des membres du gouvernement légal et légitime de Côte d’Ivoire. Notre interlocutrice d’avant-hier n’arrive pas à comprendre comment ce vil individu, sorte de contre-valeur, qui n’a pas connu un brillant parcours scolaire et universitaire, puisse s’attaquer à de si grandes personnalités, qui ont fait leurs preuves aussi bien au plan national qu’international. Elle est donc légitimée à dénoncer cette refondation, incarnée par un historien qui n’a aucune considération pour son pays, qui, pendant dix ans, a fait la promotion des voyous, des vagabonds, des médiocres, des soudards et des incapables, qui veulent en imposer aux compétents, aux travailleurs et aux responsables. Comme la plupart des femmes meurtries par l’ancien pouvoir, qui a sapé les bases et les valeurs qui ont fondé la nation ivoirienne, la sexagénaire, qui a voulu rester dans l’anonymat, par crainte des tueurs encagoulés du FPI, s’est proposé de faire venir son fils aîné, qui réside en Europe, pour « tabasser » le faux brave de Blé Goudé, qui ne va jamais au front, mais qui préfère sacrifier les enfants des autres, dans sa volonté manifeste de se présenter comme un homme qui compte . Au-delà de ce cri de cœur, se pose avec acuité, la tragédie que Laurent Gbagbo a fait vivre aux Ivoiriens, en faisant la promotion des délinquants, des incultes et des patriotards. Comment un régime peut-il avoir pour héros, des assassins, des ignares et des clochards, appartenant à la lie sociale ? Comment un homme qui se proclame « patriote » s’est-il avisé à confier la gestion de son pays aux clameurs et vacarmes de la rue ? La Côte d’Ivoire avait vraiment besoin de changement, qui a voté massivement pour le Président Ouattara.

Bakary Nimaga


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS