Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Déclaration des Forces nouvelles de Côte d’Ivoire : “Que les FDS se libèrent de l’emprise de Gbagbo”
Publié le jeudi 13 janvier 2011   |  Le Patriote


Sortie
© Abidjan.net par Emma
Lundi 22 mars 2010. Abidjan, Cocody, Hôtel du Golf. La porte-parole des Forces nouvelles, Me Affoussy Bamba (photo), entourée de ses principaux collaborateurs, Sékongo Félicien et le commissaire Ouattara Seydou, a levé toute équivoque sur la volonté des ex-rebelles à conduire à bon port les accords politiques de Ouagadougou


Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le mardi 11 janvier dernier, de violents combats se sont déroulés à Abidjan, notamment à Abobo PK-18 et à Anyama où les premières informations font état de plusieurs pertes en vies humaines.
Il est de notoriété que Blé Goudé a entrepris des tournées de sensibilisation et de mobilisation des jeunes ''patriotes'' à l'effet d'attaquer le Golf Hôtel où résident le Président de la République de Côte d'Ivoire, le Premier Ministre Guillaume Soro, le Président Henri Konan Bédié et les membres du Gouvernement ivoirien.

Non content d'user de façon abusive de la RTI, organe de l'Etat de Côte d'Ivoire embrigadé, il utilise de façon outrageuse les forces de défense et de sécurité de la Côte d'Ivoire.
Le mardi donc, en vue de l'organisation de son meeting, il déploie plus de 1500 policiers aidés par des miliciens, au quartier PK-18, qui sous le fallacieux prétexte de sécurisation dudit meeting, se sont livrés à des actes de vandalisme contre les populations aux mains nues.

Bien sûr, il apparaît inacceptable que des FDS soient instrumentalisées, détournées de leur mission régalienne pour s'illustrer de façon négative et répréhensible au détriment des populations qu'elles sont censées défendre et protéger.

Bien évidemment, les populations lasses de ces exactions et qui ont voulu résister et refuser d'être enlevées ont été tout simplement abattues.

Dans leurs manœuvres, certainement, est née entre eux, une opposition qui a engendré la mort de civils et d'éléments FDS.

Les Forces Nouvelles tiennent à préciser que soucieuses qu'elles sont du respect de la vie des Ivoiriens, elles ne sont ni de près, ni de loin impliquées dans ces affrontements.

Mieux, consciente de l'engagement de la communauté internationale à trouver une solution à la crise, elles ne sauraient s'engager dans des combats mettant à mal l'initiative de ladite communauté internationale.

C'est le cœur meurtri que chaque jour, les Forces Nouvelles constatent avec l'ensemble des Ivoiriens les assassinats de personnes civiles et militaires masquées sous l'alibi d'affrontements.
Cela dit, il est bon que les Ivoiriens et les amis de la Côte d'Ivoire comprennent que ces combats ne sont autres que la résultante de l'obstination de M. Laurent Gbagbo à se maintenir au pouvoir bien que conscient de sa défaite à l'élection du 28 novembre 2010.

Non content d'organiser la mise à mort des civils, M. Laurent Gbagbo commandite l'assassinat de militaires, gendarmes et policiers qui refusent de souscrire à sa volonté déraisonnée d'embrigader le pouvoir d'Etat.

Que dire d'autres, quand lui et sa clique opposent des FDS à des FDS et les FDS à des milices étrangères.

Comprenons tous que les affrontements d'Abobo et d'Anyama sont des combats qui opposent des FDS à leur frères d'arme FDS d'une part et d'autre part, des FDS à des milices étrangères au service de M. Laurent Gbagbo.

Pour les Forces Nouvelles, l'unique alternative qui s'offre à la communauté internationale, pour sauver la nation ivoirienne est de faire le plus rapidement possible usage de l'action militaire pour mettre hors d'état de nuire M. Gbagbo et ses ouailles.

Il faut donc que cette communauté répondre prestement à l'appel du Président de la République, le Docteur Alassane Ouattara et son gouvernement en usant des moyens militaires pour débarrasser les Ivoiriens de leurs bourreaux.

Il n'est pas bon qu'on assiste encore longtemps à cette situation désastreuse que vit le peuple de Côte d'Ivoire, au nom de l'Humanité et des principes démocratiques.

C'est le lieu pour les Forces Nouvelles de lancer un appel aux FDS afin qu'elles se libèrent de l'emprise de M. Laurent Gbagbo pour recouvrer leur vertu régalienne en se mettant du côté du Président élu et en défendant les ivoiriens contre les milices et certains éléments véreux des FDS.

Pour les Forces Nouvelles
Le Porte-parole
Sékongo Félicien


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS