Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



International

Le CICR dénonce les conditions de détention des prisonniers en Côte d`Ivoire
Publié le vendredi 14 janvier 2011   |  AFP


Humanitaire
© Autre presse par CICR / K. Panglungtshang
Photo: Valérie Aubert, Coordinatrice Protection, CICR Abidjan


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
GENEVE - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a dénoncé vendredi les conditions de détention des prisonniers en Côte d`Ivoire, les jugeant "problématiques" alors que le pays traverse une grave crise politique.

"Malheureusement, la situation nutritionnelle des détenus dans beaucoup des prisons en Côte d`Ivoire ainsi que leur accès aux soins médicaux demeure problématique, voire même critique dans certains lieux", déplore une responsable du CICR, Valérie Aubert, dans une interview sur le site de
l`organisation.

"Le problème est chronique et aggravé par certains dysfonctionnements du système carcéral", explique-t-elle.

A l`heure actuelle, plus de 12.000 détenus sont incarcérés dans les prisons en Côte d`Ivoire alors que la capacité officielle est de 6.700, selon Mme Aubert. Ce "surpeuplement" est notamment dû au grand nombre de personnes qui sont en "détention préventive" et donc dans l`attente d`un jugement, a-t-elle
souligné.

Selon la responsable humanitaire, le taux de malnutrition des détenus est élevé dans neuf prisons de Côte d`ivoire. "Le CICR y soutient le travail des autorités détentrices en délivrant chaque jour des rations supplémentaires de nourriture".

Plus de 900 détenus vulnérables bénéficient ainsi de ce programme, permettant ainsi de réduire le nombre de décès dans les prisons à cause de la malnutrition et de préserver la santé des détenus les plus fragiles.

Mais "au vu de la situation qui prévaut aujourd`hui en Côte d`Ivoire, le CICR (...) pourrait être amené à renforcer à l`avenir" ses activités de distribution de vivres aux détenus.

Depuis le début de la crise, les délégués du CICR ont pu visiter plus de 370 détenus et ont passé plus de 300 appels téléphoniques afin de notifier les familles de la situation de leurs proches.

La Côte d`Ivoire est plongée dans une grave crise depuis l`élection du 28 novembre, une crise marquée selon l`ONU depuis mi-décembre par 247 morts, dont des victimes de violences interethniques sans lien direct avec l`affrontement politique.

LIENS PROMOTIONNELS