Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Partis sécuriser l’hôtel Pullman, hier, au Plateau/Incidents armés à l`arrivée de Odinga à Abidjan
Publié le mardi 18 janvier 2011   |  Le Nouveau Réveil




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Le cortège du médiateur kényan Raila Odinga qui, à peine débarqué de l'aéroport d'Abidjan, se rendait à l'hôtel Pullman, a été dérouté vers le siège des Nations unies. En cause : des incidents armés entre des Casques bleus et des forces pro-Gbagbo devant ledit hôtel. La tension est montée d'un cran à Abidjan, au moment de l'arrivée du médiateur de l'Union africaine et de la Cedeao, le Premier ministre kényan Raila Odinga, qui doit trouver une issue à la crise postélectorale opposant le président élu Alassane Ouattara au sortant Laurent Gbagbo. En provenance de l'aéroport où Odinga a atterri peu avant 14 heures locales (et GMT), le convoi du médiateur se dirigeait vers l'hôtel Pullman, quand il a été soudainement stoppé sur le boulevard Giscard d'Estaing. Explication, selon un membre de la délégation du Premier ministre kényan : le ministre des Affaires étrangères de Gbagbo, Alcide Djédjé, voulait emmener Odinga directement à la présidence, de manière à court-circuiter la traditionnelle rencontre entre le médiateur et le patron de l'Onuci, Choi Young-jin. Refus de Raila Odinga. Le cortège s'ébranle à nouveau, mais au bout de quelques minutes, il est finalement redirigé vers le siège des Nations unies à Abidjan, dans le quartier Sebroko. La cause de ce nouveau contretemps ? Un accrochage devant l'hôtel entre des Casques bleus et des forces et des militants pro-Gbagbo. L'hôtel n'étant plus sûr, Choi a décidé de recevoir Odinga dans ses bureaux. En fait, des dizaines de militants pro-Gbagbo, apprenant qu'une nouvelle médiation était arrivée à Abidjan, s'étaient immédiatement massés devant l'hôtel Pullman pour protester contre la communauté internationale. Devant l'agressivité des manifestants, les forces de l'Onuci, qui ont été plusieurs fois agressées ces derniers jours par des partisans de Gbagbo, ont alors procédé à des tirs de sommation.
Mais des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) fidèles à Laurent Gbagbo, qui étaient présentes non loin de là autour du siège de la BCEAO - qu'elles ont pour mission de protéger depuis qu'une rumeur accuse l'Onuci de vouloir s'en emparer -, ont alors répliqué par des tirs sur les Casques bleus, faisant au moins deux blessés par balle. La médiation d'Odinga ne s'annonce pas de tout repos.
Jeune afrique.com


Achetez l'integralite de Le Nouveau Réveil  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS