Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Politique

Sommet des Chefs d’Etat de l’UEMOA - Notre Voie fabrique une invitation à Gbagbo
Publié le jeudi 20 janvier 2011   |  Le Patriote


Cinquantenaire
© Abidjan.net par Emma
Samedi 7 août 2010. Abidjan, palais présidentiel du Plateau. Le défilé militaire est le point culminant des cérémonies marquant la fête de l`indépendance. Photo: le président Laurent Gbagbo, lors de son allocution


Vos outils

IMPRIMER
height=28

PARTAGEZ
Toutes les tentatives sont bonnes pour faire bonne figure, dit-on. Le coup tenté par le confrère « Notre Voie » dans sa parution d’hier à propos de l’invitation de Laurent Gbagbo au Sommet des Chefs d’Etat des pays membres de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), en est un exemple. Un coup, juste pour faire bonne figure et réconforter ceux qui veulent encore bien croire à cette farce. En réalité il n’en est rien. Le seul Chef d’Etat ivoirien qui a été invité à ce Sommet, reste le Président Alassane Ouattara. Il y sera représenté par son Premier Ministre, Guillaume Soro. Et comme le stipule le communiqué de gouvernement, il prendra part à cette importante réunion consacrée à la monnaie commune (CFA), à la situation économique de l’Union et aux répercussions de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire quand au fonctionnement de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Cette invitation confirme bien qu’il n’y a qu’un seul Chef d’Etat, élu et reconnu par le peuple, la communauté internationale et les institutions internationales. De facto, Laurent Gbagbo, ne peut plus s’asseoir à la même table que les Chefs d’Etats de la sous-région, puisqu’il n’en est plus un. Ni lui, ni aucun membre de son gouvernement fantoche. Il s’entête à rester au pouvoir en emprisonnant ainsi tout le peuple ivoirien. La Côte d’Ivoire tourne au ralenti et les populations vivent dans la terreur chaque jour. Contrairement à l’article du confrère, les Forces de défense et de sécurité à la solde de ce dictateur, les miliciens et les mercenaires qu’il paye à coût de millions sont les seuls bourreaux des populations. Vomis par la communauté internationale, Laurent Gbagbo vient, une fois de plus de sceller son sort avec l’échec de la médiation de l’émissaire de l’Union Africaine, Raila Odinga. Comment faire encore confiance à un tel individu, qui refuse toutes les mains qu’on lui tend ? L’UEMOA ne peut pas se permettre de se discréditer en l’invitant, alors que la plupart des pays membres ont reconnu la victoire du Président Alassane Ouattara, après le second tour de la présidentielle. Par ailleurs, si la Côte d’Ivoire est sous la sanction de l’Union Européenne, d’interdiction d’entrée des navires marchands aux principaux ports d’exportations du cacao à Abidjan et à San Pedro, c’est bien la faute à Laurent Gbagbo, qui refuse de reconnaître les résultats de l’élection présidentielle. Une sanction qui mettra à genoux l’économie ivoirienne, déjà essoufflée par cette nouvelle crise. Si cette sanction est mise à exécution, la Côte d’Ivoire sera perçue comme un pays politiquement et économiquement instable. Et si c’était le cas, les partenaires économiques et financiers, dans le reste du monde, pourraient être réticents vers la destination Côte d’Ivoire.

Sogona Sidibé



Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS