Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS



Comment


Dernières dépêches



Déclaration

Déclaration - L’UPCI condamne le pillage de son siège
Publié le jeudi 20 janvier 2011   |  Le Patriote




Vos outils

IMPRIMER
height=28
REAGISSEZ

PARTAGEZ
Dans la matinée du vendredi 14 janvier 2011, une horde d'individus puissamment armés ont pris d'assaut le siège de l'Union pour la Côte d'Ivoire (U.P.C.I.) sis à Cocody Rivièra Palmeraie. Après avoir sectionné les barbelés électriques de sécurité entourant la clôture, ils l'ont escaladé avant de défoncer toutes les portes du bâtiment abritant le siège du parti ainsi que le cabinet du Président du Parti, Ministre de la Fonction Publique et de l'Emploi, Monsieur GNAMIEN Konan. Cette lâche attaque s'est soldée par la destruction de biens meubles et immeubles, le pillage du matériel de bureautique, le vol d'effets personnels et d'un lot de pagnes à l'effigie du parti et de son président.
Le directoire de l'U.P.C.I s'est réuni le dimanche 16 janvier 2010 à l'effet d'examiner la situation et envisager les suites éventuelles de ce pillage.
A l'issue de cette rencontre, le directoire de l'U.P.C.I, par la présente, dénonce et condamne avec la plus grande fermeté l'attaque et le pillage dont son siège a été victime.
Le directoire de l'U.P.C.I. constate que ce pillage fait suite à l'attaque dont a été victime le siège du P.D.C.I-R.D.A sis à Cocody qui est aussi celui du R.H.D.P, groupement politique dont l'U.P.C.I. est désormais membre. L'U.P.C.I rappelle par ailleurs que le 09 décembre 2010, aux environs de 22 heures, deux de ses militants, Monsieur DRISSA Yao Ali et le jeune ROC ont été enlevés à leur domicile à Abobo avocatier par une dizaine de personnes armées à bord d'un véhicule 4x4 et conduits à Yopougon azito pour être abattus. Nombre de nos militants, étudiants et résidants dans les cités universitaires, sont contraints d'abandonner leurs chambres sous la menace de leurs camarades LMP.
Le directoire de l'U.P.C.I appelle l'attention de la Communauté nationale et internationale sur la nécessité de mettre un terme aux violations graves et répétées des droits de l'homme qui ont déjà occasionné plus de 250 morts depuis le 28 novembre 2010.
L'U.P.C.I. s'incline devant la mémoire des défunts et assure les blessés qu'elle se tient à leurs côtés pour mener ce bon combat, le noble combat pour la démocratie et l'alternance qui est inexorablement en marche dans notre pays.
Les attaques visant à instaurer un climat de peur au sein des partis politiques qui soutiennent le Président démocratiquement élu par le Peuple de Côte d'Ivoire, S.E.M Allassane OUATTARA, par l'empêchement systématique de leurs activités politiques, sont vouées à l'échec tant elles sont la preuve que leurs auteurs et commanditaires savent que l'imposture et la forfaiture ne peuvent pas prospérer durablement. Ces actes d'intimidation n'entameront en rien la détermination de l'U.P.C.I et de son Président, le Ministre GNAMIEN Konan à œuvrer pour l'avènement de la démocratie et le développement de notre pays, aux cotés de leurs nouveaux alliés du R.H.D.P.
L'U.P.C.I assure tous ces jeunes vandales, instrumentalisés et encore otages de la propagande du clan Gbagbo, qui ont attaqué son siège, qu'ils répondront, plus tôt qu'ils ne l'imaginent, de leurs actes qui sont comptabilisés à leur insu. Il n'est pas encore tard pour eux de se désolidariser des ambitions égoïstes du couple infernal Gbagbo et de son clan, qui usent du mensonge, de la manipulation et de la force pour usurper un pouvoir qu'ils ont perdu dans les urnes.
Le combat pour la souveraineté à la sauce nationaliste que prétendent mener Monsieur Gbagbo et son clan est une grosse arnaque. La souveraineté appartient au peuple qui s'est clairement exprimé le 28 Novembre 2010, en élisant à 54,10 % Monsieur Allasane Ouattara Président de la Côte d'Ivoire. La lutte pour le respect de la volonté du peuple est le seul combat qui mérite d'être mené en ces temps, avec l'appui de la communauté internationale qui, loin de s'ingérer dans nos affaires, ne demande qu'une simple chose à Monsieur Gbagbo : le respect du choix souverain du peuple.
Le directoire de l'U.P.C.I. appelle ses militants et sympathisants au calme, à la sérénité et à ne céder à aucune provocation de la part d'adversaires en mal de reconnaissance.
L'U.P.C.I. engage ses militants, ses sympathisants et l'ensemble des Ivoiriens à toujours se mobiliser, sur toute l'étendue du territoire national, pour exécuter les mots d'ordre du parti et du R.H.D.P, afin que nul ne gouverne ce pays contre la volonté clairement exprimée du Peuple.
Fait à Abidjan le 19 janvier 2011
Pour l'U.P.C.I : GNAMIEN Konan


Achetez l'integralite de Le Patriote  en version numérique | Abidjan.net Shopping

LIENS PROMOTIONNELS